Confinement renouvelé en France au moins jusqu'au 15 avril

Le Premier ministre français Edouard Philippe a annoncé vendredi le renouvellement du confinement ...
Confinement renouvelé en France au moins jusqu'au 15 avril

Coronavirus: le confinement prolongé face à la vague qui

Photo: KEYSTONE/AP/Francois Mori

Le Premier ministre français Edouard Philippe a annoncé vendredi une prolongation du confinement jusqu'au 15 avril, pour tenter d'interrompre la propagation du coronavirus. Les cas lourds déferlent en Ile-de-France et menacent les services hospitaliers de saturation.

'Nous sommes encore au début de la vague épidémique', a justifié Edouard Philippe depuis le palais de l'Elysée. Les règles de confinement resteront les mêmes et 'cette période pourra évidement être prolongée si la situation sanitaire l'exige'.

L'épidémie a déjà fait quelque 1700 morts rien que dans les hôpitaux, dont une adolescente de seize ans, sa plus jeune victime.

Evacuations

Pour soulager le système de santé du Grand Est, principal foyer de la maladie, un avion militaire a évacué six malades de Mulhouse vers Bordeaux, au lendemain d'un transfert inédit par TGV médicalisé de patients vers le centre et l'ouest du pays, moins touchés. Et 48 nouveaux malades du Grand Est vont être transférés ce week-end par trains médicalisés vers la Nouvelle-Aquitaine.

C'est maintenant l'Ile-de-France qui touche ses limites, alors que le pic épidémique n'est toujours pas atteint. Le professeur Bruno Riou, directeur médical de crise de l'AP-HP (hôpitaux de la région parisienne), a souhaité que des évacuations similaires soient rapidement envisagées de la capitale vers d'autres moins affectées. Les services de réanimation de Seine-Saint-Denis sont déjà pleins.

Mais la 'situation sanitaire ne va pas s'améliorer rapidement', avait déjà averti Edouard Philippe à l'issue d'une réunion de crise du gouvernement par visioconférence. La vague épidémique est 'extrêmement élevée et elle soumet l'ensemble du système de soins, l'ensemble du système hospitalier, à une tension redoutable'. 'Il va falloir tenir', a-t-il lancé.

Millions de contrôles

Les autorités entendent faire strictement respecter les restrictions. Plus de 225'000 procès-verbaux ont déjà été dressés pour violation du confinement pour 3,7 millions de contrôles, selon le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

Confinés chez eux depuis plus d'une semaine, les Français s'inquiètent des conséquences sanitaires mais aussi sociales de la crise. Selon un sondage publié vendredi dans Le Parisien, 87% ont peur 'de voir l'économie française s'effondrer', 81% 'de perdre des proches', 62% de 'perdre (eux-même) la vie', 57% de 'perdre une part significative de (leurs) revenus' ou encore 40% de 'venir à manquer de nourriture'.

Côté économique, Emmanuel Macron a réuni les partenaires sociaux en audioconférence, alors que les dérogations au droit du travail inquiètent les syndicats, qui dénoncent aussi le manque de protection des salariés dans plusieurs secteurs toujours en activité, dont la distribution.

Selon le patron de CGT Philippe Martinez, un 'projet de loi' serait en préparation pour inciter les entreprises qui ont reçu des aides d'Etat à ne pas verser de dividendes cette année.

/ATS
 

Actualités suivantes