Coronavirus: l'UE ferme ses frontières extérieures

Les Européens ont décidé mardi de fermer les frontières extérieures de l'Union afin de tenter ...
Coronavirus: l'UE ferme ses frontières extérieures

Coronavirus: l'UE ferme ses frontières extérieures

Photo: KEYSTONE/EPA/STEPHANIE LECOCQ

Les Européens ont décidé mardi de fermer les frontières extérieures de l'Union afin de tenter d'endiguer la pandémie de nouveau coronavirus. Le Vieux continent en est désormais l'épicentre.

Lors d'une réunion par visioconférence, les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE ont approuvé une proposition de la Commission européenne d'interdire les voyages 'non essentiels' vers l'UE, pour une durée initiale de 30 jours.

Cette mesure, qui doit être mise en oeuvre par les Etats membres, va entrer en vigueur 'le plus rapidement possible', a précisé le président du Conseil, Charles Michel, à l'issue de la vidéoconférence.

Le président français Emmanuel Macron avait annoncé dès lundi soir cette fermeture et son entrée en vigueur mardi midi. La chancelière allemande Angela Merkel, s'exprimant juste avant la conférence de presse de Charles Michel et de la présidente de la Commission Ursula von der Leyen, a indiqué mardi soir qu'elle serait mise en oeuvre 'immédiatement'.

Exceptions

Cette fermeture des frontières extérieures de l'UE compte un certain nombre d'exceptions (ressortissants européens et leur famille, résidents de longue date, diplomates, personnel soignant, chercheurs, transfrontaliers...), selon la proposition de la Commission européenne.

Les ressortissants britanniques, dont le pays a quitté l'UE le 31 janvier, sont une autre exception et ne sont pas concernés par la mesure. Le Royaume-Uni, qui ne fait pas partie de l'espace Schengen, ne s'est pas rallié à cette fermeture des frontières extérieures, pas plus que l'Irlande, a précisé Ursula von der Leyen.

Cette interdiction d'entrer dans l'UE est soutenue par la France, notamment afin de tenter de dissuader d'autres Etats membres de fermer leurs frontières nationales.

'Emmanuel Macron a fermement condamné les mesures non coordonnées de fermeture des frontières internes, qui ne sont pas efficaces sur le plan sanitaire et néfastes sur le plan économique', a indiqué la présidence française mardi soir.

Au total, 10 pays membres de l'UE ou de l'espace Schengen ont introduit des contrôles à leurs frontières.

'Préserver le marché commun'

La cheffe de l'exécutif européen, qui a plusieurs fois mis en garde sur les conséquences de ces contrôles sur la libre circulation des citoyens et des biens, notamment les produits médicaux, a rappelé l'importance de 'préserver le marché commun'.

Elle s'est félicitée que les Etats membres aient approuvé les recommandations de la Commission concernant ces mesures aux frontières intérieures, notamment celle de créer une voie prioritaire pour les camions afin d'éviter les embouteillages. L'UE coordonne aussi le retour des nombreux Européens bloqués à l'étranger.

Face au coronavirus, les pays européens ont adopté des politiques plus ou moins drastiques: certains comme l'Italie, l'Espagne, la France et la Belgique ont opté pour un confinement de la population, tandis que les Pays-Bas excluent une telle solution en misant sur le développement d'une immunité collective.

'Distanciation sociale'

Ursula von der Leyen a indiqué que les mesures strictes de 'distanciation sociale' avaient été approuvées par un panel d'experts scientifiques nouvellement mis en place.

Les dirigeants ont également abordé la question des mesures économiques à prendre face à la pandémie, mais sans apporter de réponse décisive pour l'instant.

Lundi soir, les 27 ministres des Finances de l'UE ont promis de 'faire tout le nécessaire' pour répondre aux difficultés économiques engendrées par la crise, mais sans recourir pour le moment au fonds de sauvetage de la zone euro (MES).

Des mesures économiques pourraient à nouveau être discutées la semaine prochaine: le sommet prévu les 26 et 27 mars a été remplacé par une vidéoconférence, dont la date n'est pas encore arrêtée.

/ATS
 

Actualités suivantes