Covid-19: encore un record de cas sur une semaine dans le monde

Plus de 2 millions de nouveaux cas de coronavirus ont été identifiés dans le monde la semaine ...
Covid-19: encore un record de cas sur une semaine dans le monde

Plus de 2 millions de nouveaux cas de coronavirus ont été identifiés dans le monde la semaine dernière, en augmentation de 1%, second record consécutif. Le nombre de nouveaux décès continue lui de reculer. L'Europe est la zone où la pandémie avance le plus rapidement.

Selon ces données dévoilées lundi soir par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à Genève et qui portent jusqu'à dimanche matin, le nombre de nouveaux décès dans le monde a baissé de 1%. En Europe, il a progressé, mais moins que la semaine précédente, avec une extension de 9%. Mais cette région reste celle où l'augmentation des décès est la plus importante, devant la Méditerranée orientale.

En revanche, moins de personnes succombent au coronavirus dans les autres zones. Le recul atteint même plus de 40% dans le Pacifique occidental. Côté nouveaux cas d'infection, la progression s'établit à 1%, contre 6% la semaine précédente. Là aussi, la Méditerranée orientale et l'Europe font face à l'accélération la plus rapide (+9% et +5%).

Le continent américain, le plus affecté avec la moitié des cas depuis le début de la pandémie, n'observe qu'une augmentation de moins à 1%. Le nombre de nouvelles infections ralentit en revanche dans les autres zones et atteint plus d'un quart dans le Pacifique occidental. Et au total, environ un million de décès ont été observés depuis le début de la pandémie, alors que le nombre de cas dépasse 32 millions.

Vaccins pour les pays pauvres

De son côté, l'Alliance mondiale pour les vaccins (Gavi) a affirmé mardi, aussi à Genève, que 100 millions de doses supplémentaires de futurs vaccins contre le Covid-19 ont été prévues pour les pays pauvres. La pandémie a rendu cette entité encore plus utile, a estimé l'ancien président de la Commission européenne José Manuel Barroso qui a été désigné le même jour pour prendre la tête du conseil de celle-ci en janvier prochain.

Lundi, l'OMS avait elle promis 120 millions de tests rapides pour ces Etats, mais à condition de trouver le financement. Mardi, face à certaines critiques sur la fiabilité de ceux-ci, une porte-parole a dit à la presse qu'ils 'ne remplacent pas' les tests PCR qui doivent être appliqués en soutien des résultats de ces nouveaux dispositifs. Mais ils peuvent être utilisés si l'accès aux tests jusqu'à présent sur le marché est limité dans les différents pays.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus