Défaites en vue pour le camp Merkel dans le Bade-Wurtemberg

Enferrés dans un encombrant scandale financier, les conservateurs allemands de la chancelière ...
Défaites en vue pour le camp Merkel dans le Bade-Wurtemberg

Défaites en vue pour le camp Merkel dans le Bade-Wurtemberg

Photo: KEYSTONE/AP/Michael Probst

Enferrés dans un encombrant scandale financier, les conservateurs allemands de la chancelière Angela Merkel pourraient encaisser dimanche une lourde défaite lors de deux élections régionales. Les scrutins sont particulièrement scrutés à six mois des législatives.

L'Union chrétienne-démocrate (CDU) est donnée perdante dans les deux régions du sud-ouest, le Bade-Wurtemberg et la Rhénanie-Palatinat, où près de 11 millions d'électeurs sont appelés à renouveler leur parlement régional.

Les révélations en cascade autour de ladite 'affaire des masques' et les critiques croissantes sur la gestion de la crise sanitaire risquent de provoquer des dégâts pour le parti de la chancelière. Les premières estimations sont attendues au moment de la fermeture des bureaux de vote à 18h00 locales.

La CDU traverse 'sa plus grave crise' depuis le scandale des caisses noires qui avait précipité la chute d'Helmut Kohl à la fin des années 1990, estiment de nombreux commentateurs. Cette fois, ce sont notamment des soupçons de commissions perçues par des députés dans des contrats d'achat de masques, au début de l'épidémie, qui écornent l'image de la majorité.

Verts gagnants

Dans le Bade-Wurtemberg, bastion conservateur jusqu'en 2011, la CDU est créditée de 23 à 25% des voix et pourrait ainsi enregistrer le pire score de son histoire. Les Verts, aux commandes depuis une décennie de ce Land prospère, voisin de la Suisse et coeur de l'industrie automobile, sont donnés largement gagnants.

Leur victoire offrirait un troisième mandat à Winfried Kretschmann, 72 ans, seul écologiste à diriger une région allemande. La coalition avec la CDU qu'il dirige depuis cinq ans est parfois perçue comme le laboratoire d'une possible alliance nationale entre ces deux partis à l'issue des législatives du 26 septembre.

Dans le Land de Rhénanie-Palatinat, voisin de la France, de la Belgique et du Luxembourg, les choses ne s'annoncent guère mieux pour le parti de la chancelière. Après avoir caressé l'idée de mettre un terme à trois décennies de domination sociale-démocrate, la CDU est au coude à coude avec le SPD. La dirigeante sortante de la région, Malu Dreyer, pourrait bien être reconduite.

Quant à l'extrême droite de l'Alternative pour l'Allemagne (AfD), en baisse au niveau national, elle devrait essuyer un recul dans les deux Länder.

/ATS
 

Actualités suivantes