Deux morts dans une attaque de drones ukrainiens en Russie

Une attaque de drones ukrainiens a fait deux morts dans la région russe frontalière de Belgorod ...
Deux morts dans une attaque de drones ukrainiens en Russie

Plusieurs civils tués dans des attaques réciproques

Photo: KEYSTONE/EPA/KATERYNA KLOCHKO

L'Ukraine a lancé aux premières heures de samedi une vague de drones sur la Russie, mettant le feu à un dépôt de carburant selon une source de la Défense ukrainienne. Les deux pays se sont mutuellement accusés d'attaques meurtrières contre des civils.

Un vote clé est prévu samedi au Congrès américain sur une aide de 61 milliards de dollars (57 milliards d'euros) attendue depuis plusieurs mois par Kiev.

L'Ukraine 'ne peut plus attendre' face à la pression russe, a déclaré vendredi son président Volodymyr Zelensky lors d'une visioconférence avec l'Otan, réclamant notamment au moins sept systèmes antiaériens Patriot supplémentaires.

L'Ukraine fait face à des pénuries de munitions et est dans l'incapacité de protéger l'ensemble de ses villes et de ses infrastructures énergétiques, régulièrement ciblées par l'armée russe depuis plusieurs semaines.

Kiev n'a de cesse de réclamer à ses partenaires munitions et systèmes antiaériens pour contrer ces frappes russes, mais les divisions en Europe et surtout à Washington ont ralenti les livraisons.

Samedi, une frappe russe a fait deux morts dans le nord-est de l'Ukraine et des bombardements transfrontaliers ukrainiens ont tué côté russe au moins trois personnes, dont une femme enceinte.

L'Ukraine a elle déclaré que la Russie avait lancé des frappes sur des immeubles résidentiels à Vovchansk (nord-est), une ville située à environ cinq kilomètres de la frontière russe, faisant deux morts et deux blessés.

Monceau de ruines

'Une frappe directe a été enregistrée sur un immeuble résidentiel de neuf étages', selon le parquet régional. 'Une femme et un homme ont été blessés. Ils sont âgés chacun de 61 ans. A d'autres endroits, deux hommes âgés de 50 et 84 ans sont morts après le bombardement de la ville'.

Le gouverneur de la région de Kharkiv, Oleg Synegoubov, a lui partagé une photo montrant un monceau de ruines près d'une partie effondrée d'un bloc résidentiel de plusieurs étages.

La Russie a tiré au moins sept missiles sur l'Ukraine durant la nuit, dont deux ont été abattus par la défense anti-aérienne, selon l'armée de l'air ukrainienne.

Parallèlement, une source de la Défense ukrainienne a déclaré à l'AFP que Kiev avait visé dans la nuit huit régions russes lors d'une attaque de drones 'à grande échelle' visant 'l'infrastructure énergétique qui alimente le complexe militaro-industriel russe'.

'Au moins trois sous-stations électriques et un dépôt de carburant ont été touchés et ont pris feu', a ajouté cette source. Il s'agissait d''une opération conjointe' des services de sécurité ukrainiens (SBU), des services du renseignement militaire (GUR) et des forces armées.

Le ministère russe de la Défense n'a lui pas évoqué ce dépôt touché selon Kiev, indiquant toutefois avoir intercepté 50 drones ukrainiens durant la nuit dont certains à des centaines de kilomètres de la frontière ukrainienne et même près de Moscou.

Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montraient un énorme incendie faisant rage dans un dépôt de carburant de la région russe occidentale de Smolensk dont le gouverneur Vassili Anokhine a affirmé qu'il avait été provoqué par la chute de drones abattus.

Représailles

L'Ukraine, confrontée à l'invasion russe depuis deux ans, multiplie ses attaques contre la Russie ces dernières semaines en visant notamment des raffineries. Kiev a promis de porter les combats sur le sol russe en représailles aux nombreux bombardements meurtriers sur son territoire.

Dans la région russe de Belgorod, le gouverneur Viatcheslav Gladkov a fait état en début de journée de deux morts dans des attaques de drones ukrainiens puis du décès d'une femme enceinte lors de bombardements ultérieurs.

Un immeuble résidentiel et une grange dans le village de Poroz, à moins de deux kilomètres de la frontière, ont été 'complètement incendiés', selon M. Gladkov. Un autre bâtiment a été gravement endommagé.

'En raison du lancement de deux engins explosifs, un immeuble résidentiel privé a pris feu. De manière tragique, deux civils sont morts - une femme soignée pour une fracture du fémur et un homme qui s'occupait d'elle', a écrit le responsable sur Telegram. Il a ensuite déclaré que des bombardements ukrainiens avaient causé la mort d'une femme enceinte à Novaïa Tavoljanka, un village proche de la frontière avec l'Ukraine.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus