Etats-Unis: nouveau record de plus de 60'000 cas en 24 heures

La barre des 60'000 nouvelles infections au coronavirus recensées aux Etats-Unis en 24 heures ...
Etats-Unis: nouveau record de plus de 60'000 cas en 24 heures

Les Etats-Unis ont franchi la barre des 3 millions de cas

Photo: KEYSTONE/EPA/Al Drago / POOL

Les Etats-Unis ont franchi mercredi la barre fatidique des trois millions de cas de nouveau coronavirus, a annoncé le vice-président américain Mike Pence. Ils ont officiellement amorcé leur retrait de l'Organisation mondiale de la Santé.

'A ce stade, nous avons testé plus de 39 millions d'Américains. Parmi eux, plus de trois millions d'Américains ont été testés positifs et plus d'1,3 million d'Américains se sont rétablis', a déclaré Mike Pence à la Maison Blanche. Le bilan de l'université Johns Hopkins était actualisé à 3'009'611 cas, dont 131'521 morts.

La première puissance économique mondiale est donc de loin la plus touchée par la pandémie, autant en nombre de cas qu'en nombre de morts, dans un contexte d'envolée mondiale des infections et des mesures de reconfinement.

Après une stabilisation de l'épidémie dans ses premiers foyers, notamment à New York, les Etats-Unis connaissent depuis quelques semaines une flambée des infections dans le Sud et l'Ouest. Les Américains ne sont jamais sortis de leur première vague, qui s'est déplacée géographiquement, et les indicateurs sont au rouge dans plusieurs des Etats les plus peuplés, comme le Texas et la Floride.

'Revers pour la coopération internationale'

Le président Donald Trump nie la réalité de cette résurgence et a encore tweeté mercredi que 'le taux de mortalité du coronavirus (avait) été divisé par dix!' 'Nous sommes montés, nous ne sommes jamais redescendus au niveau de base, et là nous sommes en train de remonter', s'est inquiété Anthony Fauci, plus haut expert en maladies infectieuses du gouvernement américain, qui sonne l'alarme de plus en plus vivement.

M. Trump, en désaccord avec le M. Fauci, a persisté: 'Nous sommes en bonne position (...) Nous avons fait du bon travail. Je pense que d'ici deux, trois, quatre semaines, nous serons dans une excellente position'.

En pleine crise sanitaire, il a notifié le retrait américain de l'OMS, accusée d'avoir tardé à réagir après l'apparition du virus en Chine en décembre dans le but de ménager Pékin. Ce retrait constitue un 'revers pour la coopération internationale', a déploré mercredi un porte-parole du gouvernement allemand. 'Nous avons besoin de plus de coopération internationale pour lutter contre la pandémie', a estimé Martina Fietz.

Bolsonaro infecté

Deuxième pays le plus touché, le Brésil recense lui plus de 66'000 morts. Jair Bolsonaro, ouvertement sceptique sur la pandémie, a lui-même contracté le Covid-19. 'Je vais parfaitement bien', a assuré le président de 65 ans à la télévision.

En Australie, les rayons des supermarchés de Melbourne, deuxième plus grande ville du pays, ont été dévalisés mercredi, à quelques heures de l'entrée en vigueur de nouvelles mesures de confinement pour cinq millions d'habitants à compter de mercredi soir pour six semaines. Les restaurants et cafés ne pourront plus servir que des plats à emporter, alors que les salles de gym et cinémas sont à nouveau contraints de fermer.

Transmission aérienne

Dans ce contexte tendu, l'OMS a mis en garde contre la probable capacité du virus à se transmettre par voie aérienne, c'est-à-dire de manière beaucoup plus contagieuse qu'initialement envisagé.

'La possibilité d'une transmission par voie aérienne dans les lieux publics, particulièrement bondés, ne peut pas être exclue', a estimé une responsable de l'OMS, Benedetta Allegranzi. Les preuves doivent encore être 'rassemblées et interprétées'.

De loin le pays le plus touché au Proche et Moyen-Orient, l'Iran a dépassé la barre des 12'000 morts, ont annoncé mercredi les autorités, qui envisagent un retour des mesures de restrictions dans la capitale Téhéran. Neuf des 31 provinces iraniennes sont classées comme 'rouges', la catégorie la plus élevée dans l'échelle de risque du pays.

Parcours fléchés

En Amérique latine et aux Caraïbes, plus de trois millions de cas de Covid-19 ont été recensés depuis le début de l'épidémie, dont plus de la moitié au Brésil, selon un bilan établi mercredi par l'AFP. En Afrique, près de 50 millions d'Africains pourraient basculer dans l'extrême pauvreté en raison de l'impact économique de l'épidémie, selon la Banque africaine de développement (BAD).

En Europe, la situation semble sous contrôle, même si le Vieux continent reste le plus durement touché par le virus avec plus de 200'000 morts, dont plus des deux-tiers au Royaume-Uni, en Italie, en France et en Espagne. Après le Louvre lundi, la National Gallery a rouvert ses portes mercredi, premier grand musée londonien à sortir de plus de trois mois de confinement, avec masques et parcours fléchés pour des visiteurs priés de réserver à l'avance.

Sur le front économique, le gouvernement britannique a dévoilé mercredi de nouvelles mesures de relance totalisant 33 milliards d'euros, dont une baisse de TVA pour certains secteurs, des subventions pour la rénovation énergétique et des aides à l'emploi des jeunes.

/ATS
 

Actualités suivantes