France: trois personnes en garde à vue après les feux du Sud-Est

Trois personnes étaient en garde à vue jeudi dans les Bouches-du-Rhône. Elles ont été interpellées ...
France: trois personnes en garde à vue après les feux du Sud-Est

France: trois personnes en garde à vue après les feux du Sud-Est

Photo: Keystone

Trois personnes étaient en garde à vue jeudi dans les Bouches-du-Rhône. Elles ont été interpellées à proximité des lieux de départ de feux de forêt dans le sud-est de la France, pour lesquels une amélioration est constatée.

La garde à vue de deux adolescents de 16 ans a été prolongée jeudi matin à Martigues, a annoncé le parquet d’Aix-en-Provence. Ils avaient été interpellés par la police à proximité du front de feu de Martigues et de Peynier plusieurs heures après le début des incendies.

Trois autres personnes qui se trouvaient à proximité du feu de Peynier avaient été placées en garde à vue mercredi. Deux d’entre elles ont été rapidement remises en liberté.

'Toutes ces personnes étaient à proximité des départs de feu, nous procédons à des vérifications sur leur implication ou non dans ces incendies', a déclaré Emmanuel Merlin, procureur adjoint d’Aix-en-Provence.

Amélioration sur le terrain

Selon les secours, la situation sur le front des incendies s'est améliorée, surtout dans le département des Bouches-du-Rhône. Les foyers ont été maîtrisés, ont-ils indiqué, mais des reprises du feu ne sont pas à exclure.

Dans la très touristique zone de Bormes-les-Mimosas, dans le département du Var, le feu 'n'est pas complètement fixé, mais on est en train de gagner la partie', a indiqué le lieutenant-colonel Michaël Bernier de la direction de la sécurité civile. 'Il y a des reprises liées à des rafales de vent', a-t-il précisé.

Dans le département voisin des Bouches-du-Rhône, les trois incendies en cours sont 'maîtrisés' et en cours de noyage, ont indiqué de leur côté les pompiers du département. Ils restent néanmoins 'sous surveillance active', un vent d'ouest soufflant jusqu'à 35 km/heure étant prévu. 'Dans un contexte de forte sécheresse, on a très peur des reprises', ont rappelé les pompiers.

Plus de 10'000 évacués

Les secouristes luttaient jeudi pour le troisième jour consécutif contre le feu. Au total, 'plus de 6000 femmes et hommes' ont lutté depuis le début de la semaine contre les différents foyers qui ont brûlé environ 7000 hectares de végétation dans le sud et provoqué l'évacuation de plus de 10'000 personnes, selon le premier ministre Edouard Philippe, qui s'est rendu à Bormes-les-Mimosas mercredi soir.

La France a sollicité deux avions Canadair dans le cadre de l'aide européenne. Mardi soir, un premier avion prêté par l'Italie est arrivé en Corse.

Foyers encore actifs

Deux des trois incendies de forêts qui touchent le département du Var étaient cependant toujours considérés jeudi matin comme 'non maîtrisés' par la préfecture. Huit sapeurs-pompiers ont été légèrement blessés.

'A La Londe-les-Maures/Bormes, le feu est non maîtrisé, il a parcouru environ 1600 hectares', a communiqué la préfecture. '527 sapeurs-pompiers sont engagés dont 241 sapeurs-pompiers extérieurs issus de renforts venant des Alpes-Maritimes, du bataillon des marins-pompiers de Marseille, et de l’Ardèche'.

'A Artigues, le feu est non maîtrisé avec une reprise importante du feu à l’avant et 1700 hectares ont brûlé', ajoute le communiqué. Quelque 450 sapeurs-pompiers sont toujours mobilisés. Le troisième incendie, celui de la Croix Valmer est lui considéré comme 'stabilisé' après avoir détruit 500 hectares.

Centres d'accueil

Six centres d’accueil ont été mis à la disposition des populations évacuées après l’incendie de La Londe et 1500 lits ont été acheminés par la sécurité civile.

Deux massifs du département sont classés jeudi en 'risque d’incendie exceptionnel', dont le massif des Maures où ont lieu les incendies de La Londe-les-Maures et de la Croix-Valmer, et les sept autres en 'risque très sévère' avec des rafales de vent prévus jusqu’à 50 km/heure.

/ATS
 

Actualités suivantes