Législatives: le PS s'accorde sur une plateforme programmatique

Le bureau national du PS a approuvé mardi la plateforme programmatique pour ses candidats aux ...
Législatives: le PS s'accorde sur une plateforme programmatique

Législatives: le PS s'accorde sur une plateforme programmatique

Photo: Keystone

Le bureau national du PS a approuvé mardi la plateforme programmatique pour ses candidats aux législatives françaises. Moult propositions de Benoît Hamon sont abandonné, au grand dam de ses soutiens. Certaines lignes rouges au programme Macron sont fixées.

'Une plateforme pour une gauche constructive et vigilante a été approuvée par le Bureau national du PS', a indiqué le Premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis dans un tweet. Le texte de trois pages, intitulé 'un contrat clair pour la France, une gauche constructive et solidaire', et dont l'AFP a obtenu copie, présente succinctement les priorités que le PS entend défendre aux législatives.

Il abandonne nombre des propositions du candidat socialiste Benoît Hamon pendant la présidentielle (sortie du diesel, sortie du nucléaire...). Il fixe aussi un certain nombre de lignes rouges par rapport au programme du président élu Emmanuel Macron (refus de la réforme du code du travail par ordonnances, refus de la suppression de l'Impôt sur la fortune hors patrimoine immobilier...).

'Gauche de combat'

Le Premier secrétaire du PS doit présenter le texte mardi après-midi aux candidats aux législatives réunis à la Mutualité, puis à la presse. Le texte ne satisfait pas le député européen Guillaume Balas, qui avait coordonné l'écriture du projet présidentiel de M. Hamon. Le texte reste 'très insuffisant en terme de lignes rouges', a-t-il affirmé à la presse à la sortie du Bureau national.

'Benoît Hamon aura ses propres propositions dans les heures ou les jours qui viennent, notamment pour construire une gauche qui soit une gauche de combat au moment des élections législatives', a-t-il ajouté.

'Il faut aussi sur la question écologique aller beaucoup plus loin. Il faut sur la question démocratique être beaucoup plus audacieux. Il faut reprendre un certain d'éléments qu'il y avait dans la campagne présidentielle et qui ont marqué, notamment sur la question de la mutation du travail', a plaidé M. Balas.

/ATS
 

Actualités suivantes