Incidents avant un meeting de Marine Le Pen à Ajaccio

Des incidents ont éclaté juste avant un meeting de Marine Le Pen samedi à Ajaccio, en Corse ...
Incidents avant un meeting de Marine Le Pen à Ajaccio

Incidents avant un meeting de Marine Le Pen à Ajaccio

Photo: Keystone

Des incidents ont éclaté juste avant un meeting de Marine Le Pen samedi à Ajaccio, en Corse. Les heurts ont provoqué l'évacuation de la salle où la présidente du Front national (FN) devait tenir un meeting de campagne.

Selon le journal Corse Matin, une cinquantaine de personnes ont manifesté devant le Palais des congrès de la ville aux cris 'Le FN, on n'en veut pas', pour dénoncer la venue de Marine Le Pen. Certains ont réussi à s'infiltrer dans la salle où devait s'exprimer la candidate du FN, en répandant notamment des gaz lacrymogènes, ce qui a contraint à l'évacuation des lieux.

Le groupe corse Ghjuventu Indipendentista a revendiqué cette action sur Twitter. L'entourage de la candidate FN a immédiatement accusé des 'nationalistes' corses.

'Nous ne pouvions accepter que la candidate du FN vienne sur notre terre distiller son discours marqué du sceau de la haine et de l'anticorsisme primaire', écrit ce groupe qui prévient: 'Jamais nous ne laisserons ce parti, dont l'ancien leader (Jean-Marie Le Pen, ndlr) avait demandé la peine de mort pour les prisonniers politiques corses, venir en toute sécurité dans notre pays.'

La correspondante de BFM TV sur place a rapporté que le public présent avait été transféré dans une autre salle du Palais des congrès, où le meeting a finalement pu débuter.

Dans un message sur son compte Twitter, David Rachline, le responsable de la campagne de Marine Le Pen, a accusé le préfet de Corse-du-Sud d'avoir 'laissé les milices d'extrême-gauche avancer à quelques mètres de l'entrée du meeting'. Il a ajouté qu'un militant du FN avait été 'sérieusement blessé' dans les échauffourées.

Remontée de Mélenchon

A 15 jours du premier tour de la présidentielle, l'écart se resserre dans les sondages entre les quatre principaux candidats à l'Elysée.

D'après une enquête publiée samedi, le candidat de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon a bondi de 4 points en une semaine et rejoint le candidat de la droite François Fillon avec 19% d'intentions de vote au premier tour le 23 avril prochain.

Les deux candidats réduisent l'écart avec Emmanuel Macron et Marine Le Pen, tous les deux en baisse et à égalité à 23% des intentions de vote, soit seulement quatre points d'écart avec leurs deux poursuivants, selon ce sondage BVA Salesforce.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus