L'Angleterre lève les restrictions malgré les inquiétudes

La quasi-totalité des restrictions liées à la pandémie due au coronavirus a été levée en Angleterre ...
L'Angleterre lève les restrictions malgré les inquiétudes

L'Angleterre lève les restrictions malgré les inquiétudes

Photo: KEYSTONE/AP/Alberto Pezzali

La quasi-totalité des restrictions liées à la pandémie due au coronavirus a été levée en Angleterre lundi, rebaptisé 'jour de la liberté', malgré une flambée des contaminations au Covid-19. Cette décision inquiète nombre de scientifiques et de responsables politiques.

A partir de minuit en Angleterre, les salles de spectacle et les stades peuvent ouvrir à nouveau à pleine capacité, les discothèques à nouveau accueillir du public, le service au bar est à nouveau autorisé dans les pubs et il n'y a plus de limite au nombre de personnes autorisées à se rassembler. Le port du masque sanitaire n'est en outre plus obligatoire mais recommandé dans les transports et magasins et le télétravail n'est plus la consigne.

Le Covid-19 a fait plus de 128'700 morts au Royaume-Uni, où les contaminations grimpent en flèche depuis des semaines. Le pays est le plus touché en Europe en nombre de cas et a dépassé 50'000 nouvelles contaminations quotidiennes deux jours de suite. Parmi les personnes dernièrement contaminées figure le ministre de la santé, Sajid Javid, contraint de s'isoler après avoir été testé positif samedi.

Boris Johnson en quarantaine

Au moment où le pays abandonne le port obligatoire du masque et la distanciation sociale, le chef du gouvernement Boris Johnson et son ministre des finances Rishi Sunak, cas de contact avec le ministre de la santé, observent une période d'isolement.

Malgré la vague de cas qui continue de grossir, Boris Johnson a confirmé la levée de quasiment toutes les restrictions restantes en Angleterre lundi, préférant s'en remettre à la 'responsabilité individuelle' de chacun. Il s'appuie sur le succès d'une campagne de vaccination menée tambour battant depuis décembre, avec plus de deux tiers des adultes entièrement vaccinés, qui a 'fortement affaibli' le lien entre maladie, hospitalisations et décès.

Cette étape majeure du déconfinement était prévue le 21 juin, mais a été retardée de quatre semaines afin de vacciner des millions de personnes supplémentaires et gagner du temps face à l'avancée du variant Delta.

Pour l'opposition travailliste, le gouvernement est 'imprudent' face à la montée des contaminations dues au variant Delta, particulièrement contagieux. Le nombre de contaminations quotidiennes pourrait atteindre 100'000 cet été, de l'aveu même du ministre de la santé.

Un groupe d'influents scientifiques internationaux a appelé le gouvernement britannique à revenir sur sa décision, qui 'risque de saper les efforts de contrôle de la pandémie non seulement au Royaume-Uni, mais également dans d'autres pays'.

/ATS
 

Actualités suivantes