L'Aquarius va accoster à Malte et les migrants aller dans cinq pays

Le navire humanitaire Aquarius, qui errait en Méditerranée à la recherche d'un port, a été ...
L'Aquarius va accoster à Malte et les migrants aller dans cinq pays

L'Aquarius va accoster à Malte et les migrants aller dans cinq pays

Photo: KEYSTONE/EPA SOS MEDITERRANEE/GUGLIELMO MANGIAPANE

Le navire humanitaire Aquarius, qui errait en Méditerranée à la recherche d'un port, a été autorisé mardi à accoster à Malte avec 141 migrants à son bord. Ils seront ensuite accueillis par cinq autres pays de l'Union européenne.

'Malte va donner à l'Aquarius la permission d'entrer dans ses ports, même s'il n'a pas l'obligation légale de le faire. Toutes les 141 personnes à son bord seront réparties entre la France, l'Allemagne, le Luxembourg, le Portugal et l'Espagne', a écrit sur Twitter le Premier ministre maltais, Joseph Muscat.

Deux mois après avoir suscité une intense crise diplomatique, ce navire affrété par les ONG Médecins sans frontières et SOS Méditerrané, naviguait en ce début de semaine entre l'Italie et Malte, de nouveau en quête d'un port d'accueil. Il met ainsi l'Europe face à ses 'responsabilités'.

Solution saluée

La France et l'Espagne accueilleront chacune 60 migrants, l'Allemagne et Malte 50, le Portugal 30 et le Luxembourg 5. Cette solution 'ad hoc' a été saluée par la Commission européenne et Paris, qui appellent cependant à trouver un mécanisme à long terme pour éviter les crises à répétition.

Cette décision, précise le communiqué maltais, met fin à quatre jours d'une nouvelle crise autour du sort des migrants secours par l'Aquarius. L'Italie, l'Espagne et la Tunisie ont refusé d'accueillir dans un de leurs ports le navire humanitaire.

A Bruxelles, le commissaire européen chargé des Migrations, Dimitris Avramopoulos, a confirmé cet accord mais a ajouté que l'Union européenne devait trouver une solution à long terme.

'Nous ne pouvons pas nous en remettre seulement à des arrangements au cas par cas, il nous faut des solutions durables. Et ce n'est pas la responsabilité d'un seul ou de quelques-uns seulement de nos Etats membres, mais de l'Union européenne dans son ensemble', a-t-il dit dans un communiqué.

La moitié sont des mineurs

L'Aquarius avait secouru vendredi au large de la Libye ces migrants, essentiellement originaires de Somalie et d'Erythrée. La moitié d'entre eux sont des mineurs et pour plus d'un tiers des femmes.

'Deux enfants ont moins de cinq ans et trois moins de 13 ans', a raconté à l'AFP Aloys Vimard, le coordinateur de MSF à bord de ce navire. Il a précisé que les rescapés étaient 'épuisés, marqués par leur voyage et leur séjour en Libye'.L'Europe face à ses 'responsabilités'

L'Europe face à ses 'responsabilités'

La présidente de l'ONG européenne SOS Méditerranée, Sophie Beau, avait appelé lundi 'l'ensemble des pays européens à prendre leurs responsabilités'. Elle estimait que la situation dans laquelle était plongé l'Aquarius était 'en contradiction la plus totale avec le droit maritime international'.

Car non seulement l'Italie a refusé de le laisser accéder à ses ports, mais Malte, qui a recueilli lundi 114 migrants secourus par sa marine, avait dans un premier temps fait de même. De leur côté, l'Espagne et la France soulignaient que leurs ports n'étaient pas les 'plus proches'.

Compliquant la situation, Gibraltar avait annoncé avoir décidé de retirer son pavillon au navire après lui avoir demandé de suspendre ses activités de sauvetage, pour lesquelles il n'est pas enregistré sur ce territoire britannique.

/ATS
 

Actualités suivantes