L'équipe Trump cesse de travailler avec une avocate controversée

L'équipe de campagne du président américain Donald Trump a annoncé dimanche qu'elle ne travaillait ...
L'équipe Trump cesse de travailler avec une avocate controversée

L'équipe Trump cesse de travailler avec une avocate controversée

Photo: KEYSTONE/EPA/JIM LO SCALZO

L'équipe de campagne du président américain Donald Trump a annoncé dimanche qu'elle ne travaillait plus avec l'avocate controversée Sidney Powell. Elle avait affirmé l'existence de fraudes massives lors de la présidentielle du 3 novembre sans fournir aucune preuve.

'Sidney Powell pratique le droit individuellement. Elle n'est pas une membre de l'équipe juridique Trump', a déclaré dans un communiqué l'avocat personnel de M. Trump, l'ancien maire de New York Rudy Giuliani. 'Elle n'est pas non plus une avocate personnelle du président', a-t-il ajouté.

M. Trump, qui ne reconnaît pas avoir perdu l'élection présidentielle, avait indiqué le 14 novembre sur Twitter que Mme Powell serait un membre de son équipe juridique, de même que M. Giuliani et Jenna Ellis, une conseillère juridique de la campagne Trump. L'équipe s'efforce d'inverser les résultats de l'élection présidentielle dans plusieurs Etats américains, dont les Etats-clés de Pennsylvanie et du Michigan.

'Conspiration nationale'

L'annonce faite dimanche par M. Giuliani intervient après une conférence de presse où l'équipe d'avocats de M. Trump, principalement M. Giuliani lui-même et Sidney Powell, avait fait état d'une 'conspiration nationale', qui aurait eu pour but de priver M. Trump de la victoire.

Les avocats n'avaient pas fourni de preuves concrètes de leurs accusations aux journalistes présents, déclarant qu'ils réservaient la présentation de ces preuves à la justice.

Sidney Powell a notamment affirmé lors de cette conférence de presse, et elle l'a répété depuis lors, que M. Trump avait en réalité battu très largement son adversaire, le démocrate Joe Biden. Les grands médias américains attribuent à M. Biden 306 grands électeurs, 36 de plus que le chiffre de 270 nécessaire pour être proclamé président par le collège électoral.

Mme Powell affirme aussi que des systèmes électroniques de fraude électorale liés au Venezuela et à Cuba ont été utilisés pour fausser l'élection et voler des millions de voix à M. Trump.

Depuis le 3 novembre, Donald Trump continue d'affirmer qu'il a gagné l'élection et qu'il a été victime de fraudes massives qui selon lui seront dévoilées.

/ATS
 

Actualités suivantes