L'ex-président brésilien Lula ne pourra pas briguer de 3e mandat

Après six heures de délibérations, les juges du Tribunal Supérieur Électoral du Brésil ont ...
L'ex-président brésilien Lula ne pourra pas briguer de 3e mandat

L'ex-président brésilien Lula ne pourra pas briguer de 3e mandat

Photo: KEYSTONE/AP/ANDRE PENNER

Le Tribunal supérieur électoral (TSE) du Brésil a tranché: l'ex-président Lula ne pourra pas briguer un troisième mandat à l'élection d'octobre, dont il était le grand favori. Six magistrats sur sept l'ont jugé inéligible en raison de sa condamnation pour corruption.

L'ex-président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva, 72 ans purge actuellement une peine de 12 ans d'emprisonnement pour corruption. Son parti, le Parti des travailleurs (PT), l'avait tout de même présenté comme candidat pour la présidentielle à la mi-août, estimant que Lula était innocent. Mais une loi, baptisée 'Ficha Limpa' (casier vierge), exclut du scrutin présidentiel les candidats ayant été condamnés en appel pour corruption.

La décision du Tribunal supérieur électoral devrait mettre fin à un feuilleton qui a fait planer une grande incertitude sur le scrutin d'octobre. Des recours sont encore possibles, notamment auprès de la Cour suprême.

Et à l'issue du vote du TSE, le Parti des Travailleurs (PT) de Lula a d'ores et déjà affirmé dans un communiqué qu'il continuerait à lutter 'par tous les moyens' pour que l'icône de la gauche puisse être candidat. 'C'est un mensonge de dire que la loi Ficha Limpa empêche la candidature de toute personne ayant été condamnée en seconde instance', poursuit le parti, invoquant 145 candidats aux municipales de 2016 dans le cas de Lula et dont plus de la moitié ont été élus.

Le Parti des travailleurs estime aussi que le tribunal s'est incliné devant la volonté des élites brésiliennes d'empêcher Lula de revenir à la présidence.

Résultat attendu

Ce résultat était attendu, mais le vote du juge Edson Fachin, qui était le 2e à s'exprimer, avait relancé momentanément le suspense. Il s'est appuyé sur une recommandation récente du comité des droits de l'Homme de l'ONU pour préconiser de 'respecter le droit de Lula à présenter sa candidature' le temps que tous les recours soient épuisés. Un argument également évoqué par le PT dans son communiqué.

'Ce qui est en jeu aujourd'hui, c'est l'égalité de tous les citoyens devant la loi et la Constitution', a déclaré le juge Og Fernandes au moment de voter pour l'inéligibilité de Lula.

En dépit de sa condamnation et d'autres affaires de corruption dans lesquelles il est soupçonné, Lula domine largement les sondages, avec 39% d'intentions de vote, contre 19% à son plus proche rival, le candidat d'extrême droite Jair Bolsonaro.

Nouvelle liste

Fernando Haddad, ancien maire de Sao Paulo et colistier de Lula, devrait être le candidat du PT à la présidence. Les partis ont jusqu'au 17 septembre pour modifier leurs listes. Cependant le tribunal a donné dix jours au PT pour procéder aux modifications.

Tant que la liste du PT n'est pas modifiée, le parti a l'interdiction de faire apparaître Lula dans ses spots sur les réseaux sociaux, les radios et les télévisions, a décidé le tribunal.

Le Parti des travailleurs a commencé à diffuser vendredi des spots sur les réseaux sociaux appelant à voter en faveur de Lula, des spots qui devaient apparaître à partir de samedi à la télévision, à 35 jours du scrutin présidentiel.

/ATS