La Colombie a rapatrié les victimes du crash aérien

Les victimes du crash aérien, qui a fait lundi soir 71 morts en Colombie, ont été rapatriées ...
La Colombie a rapatrié les victimes du crash aérien

La Colombie a rapatrié les victimes du crash aérien

Photo: Keystone

Les victimes du crash aérien, qui a fait lundi soir 71 morts en Colombie, ont été rapatriées vendredi, principalement vers le Brésil. Un hommage doit être rendu aux joueurs du club de football Chapecoense tués dans l'accident.

Massées le long de la route de l'aéroport et brandissant fleurs, ballons blancs et drapeaux colombiens, des centaines de personnes ont rendu un dernier hommage aux victimes du vol charter de la compagnie bolivienne Lamia, qui s'est écrasé, avec 77 personnes à bord, contre une montagne à environ 50 km de Medellin.

Le rapatriement des 71 dépouilles s'est terminé à 20h00 (03h00 samedi en Suisse) avec un dernier vol. Dans l'après-midi, trois avions de la force aérienne brésilienne avaient quitté l'aéroport, qui dessert Medellin, avec les corps de 50 des 64 victimes brésiliennes.

Des policiers et militaires colombiens ont fait une haie d'honneur au passage des cercueils, recouverts de drapeaux blancs ornés du blason de l'équipe de Chapecoense et des mots 'Champions pour toujours'.

Hommage au stade

Dans le sud du Brésil, la ville de Chapeco se préparait pour une veillée funéraire prévue samedi dans son stade, en hommage aux joueurs de son modeste club fondé il y a 43 ans et qui étaient en route pour une finale continentale historique contre l'Atletico Nacional de Medellin.

Quelque 100'000 personnes étant attendues pour cette cérémonie. Des écrans géants ont été installés autour de l'Arena Conda, qui n'a qu'une capacité de 19'000 spectateurs.

Le président de la FIFA, Gianni Infantino, a reporté vendredi un voyage en Australie, afin d'assister à l'hommage, auquel sera également présent le chef de l'Etat brésilien Michel Temer.

Six personnes, dont une hôtesse de l'air, ont miraculeusement survécu au crash survenu à 3300 m d'altitude en pleine nuit et sous une pluie torrentielle. L'avion, parti de Santa Cruz de la Sierra en Bolivie, et qui devait atterrir sur l'aéroport à Rionegro, s'est écrasé quelques minutes auparavant, par manque de carburant, selon la principale hypothèse des autorités colombiennes.

D'après un représentant de la compagnie aérienne, l'appareil n'a pas respecté le plan d'approvisionnement en carburant, en omettant une escale prévue à Cobija ou à Bogota.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus