La défense anti-aérienne syrienne tire sur des « cibles hostiles »

La DCA des forces gouvernementales syriennes a intercepté des 'cibles hostiles' à proximité ...
La défense anti-aérienne syrienne tire sur des « cibles hostiles »

La défense antiaérienne syrienne tire sur des

Photo: KEYSTONE/AP SANA/UNCREDITED

La défense antiaérienne de l'armée syrienne est entrée en action mardi contre des 'cibles ennemies' près de Damas, ont rapporté des médias d'Etat syriens. De fortes explosions ont été entendues dans la capitale syrienne, selon un journaliste de Reuters sur place.

'Nos défenses aériennes ont fait face à des missiles (...) lancés par des avions de guerre israéliens depuis l'espace aérien au-dessus des territoires libanais et ont abattu la plupart d'entre eux avant qu'ils n'atteignent leur cible', a précisé la télévision publique syrienne, citant une source militaire. Un dépôt d'armes a été touché et trois soldats blessés.

D'après l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une ONG proche des rebelles syriens, ces missiles ont survolé le Liban et visaient des zones rurales à l'ouest et au sud-ouest de Damas. 'Un certain nombre de missiles ont frappé des dépôts d'armes du Hezbollah ou des forces iraniennes', ajoute l'OSDH.

Retrait américain

Israël a effectué de nombreuses frappes en Syrie depuis le déclenchement de la guerre en 2011, visant les forces du président Bachar al-Assad mais aussi ses alliés, notamment les forces iraniennes ou des positions du mouvement libanais du Hezbollah.

Si la responsabilité d'Israël était avérée, il s'agirait des premières frappes menées depuis que le président américain Donald Trump a annoncé la semaine dernière le retrait des troupes américaines de Syrie.

Contactée par AFP et Reuters, une porte-parole de l'armée israélienne a refusé de commenter ces informations. Mais, dans un communiqué, l'armée israélienne assure qu'un 'système de défense aérien a été déclenché contre un missile antiaérien lancé de la Syrie.' Le texte précise qu''aucun dommage ou victime n'a été rapporté'.

Israël est considéré par les experts comme l'un des grands perdants du désengagement américain, qui laisse encore plus le champ libre à l'Iran et ses partenaires pour développer leurs capacités militaires en Syrie.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus