La droite menée par Salvini prête à s'emparer de l'Ombrie, à gauche

Les élections régionales dimanche en Ombrie, dans le centre de l'Italie, ont valeur de test ...
La droite menée par Salvini prête à s'emparer de l'Ombrie, à gauche

La droite menée par Salvini prête à s'emparer de l'Ombrie, à gauche

Photo: KEYSTONE/EPA ANSA/CLAUDIO SEBASTIANI

Les élections régionales dimanche en Ombrie, dans le centre de l'Italie, ont valeur de test national. On assiste à un duel entre la droite de Matteo Salvini et la gauche membre de la coalition au pouvoir, dont cette région est l'un des fiefs historiques.

Il s'agit du premier scrutin depuis la naissance début septembre du gouvernement alliant le Parti démocrate (centre-gauche) et le Mouvement Cinq Etoiles (M5S, anti-système). Celui-ci a remplacé la coalition populiste entre la Ligue (extrême-droite) de Salvini et le M5S au pouvoir pendant 14 mois.

'Jamais auparavant la (petite) Ombrie et ses 884'000 habitants n'ont représenté un tel thermomètre de la vie politique nationale', estime Manuela Perrone, éditorialiste du journal Sole 24 Ore. Près de 700'000 électeurs participeront à ce vote, soit autant qu'un département.

'Rien ne changera lundi'

Pour le moment, les deux camps sont donnés au coude à coude avec un avantage pour la droite de Salvini. Les derniers sondages prévoient une victoire pour la droite avec entre 48 et 52% contre de 41 à 45% pour PD/M5S.

Dans cette zone touristique mais enclavée, connue pour ses truffes et son jambon de pays, il espère déloger la gauche qui la gouverne depuis 70 ans. Il surfe sur la crise économique d'une région autrefois prospère.

Salvini tente aussi de s'appuyer sur la désillusion d'une population qui se sent abandonnée depuis une série de séismes en 2016 et 2017 dont celui d'Amatrice en 2016 (plus de 300 morts).

Mais pour l'expert en sondages Renato Manheimer, 'le vrai test (pour la tenue de l'alliance PD-M5S) sera janvier 2020, les régionales en Emilie-Romagne', l'une des principales ex-'régions rouges', tenues autrefois par l'ancien Parti communiste. En Italie, les régions sont très puissantes: elles gèrent de façon autonome la santé, les transports, les routes et ponts et les écoles.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus