Le Covid-19 a fait 450 morts aux Etats-Unis en 24 heures

Le nouveau coronavirus a fait lundi 450 décès supplémentaires en 24 heures aux Etats-Unis, ...
Le Covid-19 a fait 450 morts aux Etats-Unis en 24 heures

Les statistiques confuses du Covid-10 au Brésil

Photo: KEYSTONE/AP/Elaine Thompson

Bilans tronqués et tardifs, chiffres divergents: les données sur les victimes du coronavirus sont depuis plusieurs jours diffusées dans la confusion par le gouvernement brésilien. Lundi soir, il a annoncé 679 décès et 15'654 nouvelles contaminations en 24 heures.

Les bilans totaux s'élèvent à 37'134 morts et 707'412 infections au Brésil, troisième pays le plus endeuillé au monde et deuxième pour les contaminations.

Le ministère de la santé a également annoncé qu'il accorderait désormais la priorité au nombre de décès dus au Covid-19 diagnostiqués le jour même. Mais il a aussi assuré, en réponse aux critiques, que sa nouvelle plateforme continuerait de montrer 'combien de morts ont été signalées ce jour ainsi que la date du décès'. Ce changement de méthodologie n'est qu'un énième rebondissement.

'Etouffer les données'

Dénonçant un 'coup d'état statistique', le quotidien Folha de S. Paulo a accusé plus tôt lundi dans un éditorial virulent le président brésilien Jair Bolsonaro de vouloir 'étouffer' les données du Covid-19, 'comme s'il pouvait les censurer'.

En guerre ouverte avec les médias, le chef de l'Etat a justifié sans détour son intention de diffuser les données après les principaux journaux télévisés: 'Il n'y aura plus de sujets [sur les chiffres officiels du coronavirus, ndlr] au Jornal Nacional', a-t-il déclaré vendredi soir, citant le JT de grande audience de TV Globo.

Le président Bolsonaro n'a cessé de minimiser la pandémie, la qualifiant de 'petite grippe' et appelant à la reprise des activités économiques.

Depuis une semaine, le bilan officiel du ministère de la santé, qui était rendu public ponctuellement à 17h00 au début de la crise sanitaire, n'est envoyé à la presse qu'autour de 22h00. Et depuis vendredi dernier, le bulletin ne montre plus le nombre total de cas confirmés et de décès, présentant seulement les chiffres des dernières 24 heures.

'Du point de vue de la santé, c'est à une tragédie à laquelle nous assistons [...] Ne pas informer signifie que l'Etat est plus nuisible que le virus', a lancé l'ancien ministre de la santé de M. Bolsonaro, Luiz Henrique Mandetta. Il avait été limogé en avril après avoir exprimé ses désaccords avec ce dernier sur la lutte contre la pandémie.

Un plus bas en deux mois

Plus au nord, le bilan journalier des morts aux Etats-Unis de l'université Johns-Hopkins était au plus bas lundi depuis environ deux mois. 450 décès supplémentaires y ont été enregistrés.

Il faudra toutefois attendre pour savoir si ces chiffres se confirment sur la durée, car les données de l'université, actualisées en continu, ont tendance à baisser mécaniquement en sortie de week-end en fonction des remontées transmises par les autorités sanitaires locales.

Le nombre total de morts liées au Covid-19 aux Etats-Unis est de 110'900. Plus de 1'955'000 cas de coronavirus ont par ailleurs été recensés et 506'000 personnes sont déclarées guéries.

Pas d'inflexion de la courbe

Les Etats-Unis avaient commencé à franchir la barre des 500 morts journaliers vers la fin mars, jusqu'à enregistrer une fois plus de 3000 décès en 24 heures à la mi-avril. Depuis deux semaines, les bilans journaliers sont régulièrement repassés en dessous des 1000 morts. Mais le pays continue à enregistrer autour de 20'000 nouveaux cas de coronavirus chaque jour. Il peine à infléchir cette courbe des nouvelles infections.

Les Etats-Unis sont, en valeur absolue, de loin le pays le plus touché par la pandémie, tant en nombre de décès que de cas diagnostiqués. Mais rapporté à la population, plusieurs Etats européens, dont la France, l'Italie ou l'Espagne, comptent plus de morts par habitant que l'Amérique.

Selon une moyenne de neuf modèles épidémiologiques réalisée par des chercheurs de l'université du Massachusetts, le nombre de décès du Covid-19 devrait avoisiner les 127'000 morts dans le pays d'ici au 27 juin.

Si les indicateurs montrent une amélioration aux Etats-Unis, 'la situation s'aggrave' dans le reste du monde, a déclaré lundi le patron de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. Le nombre de cas confirmés dans le monde, désormais supérieur à sept millions, a augmenté de plus de 100'000 sur neuf des dix derniers jours et même de 136'000 dimanche, 'le bilan le plus élevé jusqu'ici', a-t-il indiqué.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus