Le MPC va clore partiellement la procédure contre Blatter (médias)

Le Ministère public de la Confédération (MPC) a décidé de clore en mars l'une des deux enquêtes ...
Le MPC va clore partiellement la procédure contre Blatter (médias)

Le MPC va clore partiellement la procédure contre Blatter

Photo: KEYSTONE/TI-PRESS/PABLO GIANINAZZI

Le Ministère public de la Confédération veut clore l'une des deux enquêtes visant l'ex-président de la FIFA Sepp Blatter. Le Haut-Valaisan ne sera pas poursuivi pour l'octroi de droits télévisés trop bon marché à l'Union caribéenne de football.

Il s'agit de l'un des deux volets de la procédure ouverte contre lui en 2015 pour 'soupçon de gestion déloyale et abus de confiance'. Les deux parties concernées ont été informées, a indiqué le MPC à Keystone-ATS, revenant sur une information publiée vendredi par les quotidiens français Le Monde et allemand Süddeutsche Zeitung.

L'instance soupçonnait le patron déchu de la Fédération internationale de football, âgé de 84 ans, d'avoir signé un 'contrat défavorable à la FIFA' avec la CFU, dirigée alors par le sulfureux Trinidadien Jack Warner. Celui-ci a été radié à vie par la Fédération internationale et inculpé pour corruption par la justice américaine.

Résilié en 2011, ce contrat octroyait les droits télévisés des Mondiaux 2010 et 2014 à la CFU pour 600'000 dollars. Cette somme a été jugée comme bien en dessous du prix du marché.

Une 'réhabilitation'

L'ex-président de la FIFA reste en revanche toujours sous le coup d'une procédure pénale dans le second volet de l'affaire: le paiement controversé de 2 millions de francs à Michel Platini, alors président de l'UEFA, en février 2011. Le Haut-Valaisan, qui a présidé la FIFA jusqu'en 2015, a toujours contesté les reproches. Il a justifié ce versement en invoquant sa fonction de conseiller de la FIFA entre janvier 1999 et juin 2002.

'Une fois que le cas concernant le paiement des 2 millions de francs à Platini sera lui aussi classé, je demanderai à la FIFA ma réhabilitation car ma suspension par la commission d'éthique de la FIFA - pendant 6 ans - a été faite sur la base des accusations de la justice suisse', a assuré M. Blatter.

Dans le cadre de la procédure pénale, M. Blatter avait été entendu 'en qualité de prévenu' par le MPC. Celui-ci avait mené une perquisition au siège de la FIFA à Zurich avec la police fédérale.

Michel Platini avait aussi été auditionné, mais seulement 'en qualité de personne appelée à donner des renseignements', selon le MPC. Il avait alors lui-même confirmé le paiement de 2 millions et avait expliqué, comme M. Blatter, que le montant avait été versé pour le travail accompli de manière contractuelle pour la FIFA.

/ATS
 

Actualités suivantes