Le Suisse tué au Tadjikistan racontait son périple sur un blog

Sur leurs blogs, ils racontaient réaliser un 'rêve' en pédalant sur la célèbre route du Pamir ...
Le Suisse tué au Tadjikistan racontait son périple sur un blog

Le Suisse tué au Tadjikistan racontait son périple sur un blog

Photo: KEYSTONE/AP/ZULY RAHMATOVA

Sur leurs blogs, ils racontaient réaliser un 'rêve' en pédalant sur la célèbre route du Pamir. L'aventure de sept cyclotouristes a brutalement pris fin dimanche lorsque quatre d'entre eux ont été assassinés au Tadjikistan dans une attaque revendiquée par l'EI.

Parmi ces touristes figurait un couple de Suisses. Ils effectuaient la deuxième partie d'un périple débuté en 2017. Lui a été tué, elle blessée.

'Le rêve n'est pas encore terminé', écrivaient-ils sur leur blog. Après avoir relié la Suisse à la Chine en sept mois, l'aventure se poursuivait en 2018: le couple voulait aller au bout de son 'rêve' et accomplir la partie chinoise de la Route de la Soie en rejoignant le Kirghizistan. Ils étaient partis de Xi'an en Chine, le 17 avril. 'Et comme nous sommes déjà sur la route, nous passerons par le Pamir au Tadjikistan'.

Leur dernier texte remonte au 25 juillet, lorsque le groupe se trouvait dans la ville de Khorog: 'Nous apprécions le silence, les paysages de rêve et de pouvoir regarder la rivière Pamir et le côté afghan de la vallée toute la journée', écrivent les deux Suisses qui se réjouissent aussi d'échanger avec leurs cinq compagnons de route. 'Chacun a son histoire à raconter'.

Sous la publication, on lit désormais des messages de condoléances.

Fauché sur la route du Pamir

Dimanche, le groupe a été fauché par une voiture et attaqué par des hommes armés. Quatre d'entre eux - un Suisse, un Néerlandais et deux Américains - sont morts; deux autres - une Suissesse et une Néerlandaise - ont été blessées. Le dernier, un Français, s'en est sorti indemne.

Cette rare attaque dans ce pays laïc à majorité musulmane a été revendiquée par l'organisation djihadiste État islamique. Les autorités tadjikes ont pointé du doigt l'Iran et un parti d'opposition islamique local, interdit en 2015. Quatre suspects ont été arrêtés et quatre autres abattus par la police.

La route du Pamir, un massif de haute montagne, qui relie le Kirghizistan voisin au Nord à la frontière afghane au Sud du Tadjikistan, est un itinéraire apprécié des cyclistes pour sa difficulté et ses paysages désertiques.

Du vent et de l'altitude

'Nous avons décidé de quitter nos emplois et de faire du vélo à travers le globe', peut-on lire sur le blog que tenaient, quant à eux, les deux cyclotouristes américains, dont les derniers articles publiés s'arrêtent à leur traversée des régions montagneuses du Tadjikistan. Leur expédition devait durer un an, ont fait savoir les parents de la jeune femme de 29 ans via un communiqué publié à Washington.

'Le Tadjikistan est un endroit difficile pour pédaler. Il fait froid, il y a du vent et des montagnes et, surtout, tout est très, très haut en altitude', racontait le conjoint dans un texte datant du 11 juillet, alors que le couple vient de passer un col de montagne à 4655 mètres d'altitude avec 'peu d'air' et 'de la neige par intermittence'.

De la Thaïlande à l'Iran

De son côté, le couple néerlandais, originaire d'Amsterdam, faisait le trajet entre Bangkok en Thaïlande et Téhéran en Iran. Il avait préféré traverser le Tadjikistan plutôt que l'instable Afghanistan, selon le site internet d'information néerlandais NRC. Sur leur propre blog, les deux touristes décrivaient cette traversée comme 'le défi ultime' de leur voyage.

Le mari, un psychologue de 56 ans, a perdu la vie lors de l'attaque de dimanche. Sa compagne de 58 ans a survécu et a pu sortir de l'hôpital, selon le ministère néerlandais des Affaires étrangères.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus