Le chef de l'ONU appelle au « dialogue » pour éviter un « désastre »

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a appelé jeudi au 'dialogue' au Venezuela ...
Le chef de l'ONU appelle au « dialogue » pour éviter un « désastre »

L'armée appuie Maduro face au soutien international à Guaido

Photo: KEYSTONE/EPA EFE/MIGUEL GUTIERREZ

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a reçu jeudi l'appui de l'armée pour contrer le soutien international apporté au président du Parlement Juan Guaido. Autoproclamé la veille 'président' par intérim, celui-ci a été reconnu par les États-Unis et leurs alliés.

Le ministre de la Défense, le général Vladimir Padrino, a dénoncé lors d'une conférence de presse, où il est apparu entouré de tout le haut-commandement militaire, un 'coup d'État' de la part du président du Parlement.

'J'alerte le peuple du Venezuela qu'un coup d'État est perpétré contre les institutions, contre la démocratie, contre notre Constitution, contre le président Nicolas Maduro, notre président légitime', a déclaré le ministre.

'Loyaux toujours, traîtres jamais'

Huit généraux qui commandent des régions stratégiques du pays ont assuré peu auparavant leur 'loyauté et subordination absolue' au président dans des messages diffusés par la télévision d'État.

'Loyaux toujours, traîtres jamais', ont lancé certains en terminant leur allocution, où ils n'ont pas manqué de faire allusion à l'ex-président socialiste Hugo Chavez (1999-2013). Lundi, une brève tentative de soulèvement d'un groupe de militaires avait été rapidement réprimée.

Soutien russe et chinois

Outre l'armée, Nicolas Maduro a reçu le soutien de ses alliés russe et chinois, qui ont dénoncé les 'ingérences extérieures' au Venezuela. Le président russe Vladimir Poutine a exprimé son 'soutien' à M. Maduro dans un entretien téléphonique. Cuba et le Mexique ont aussi maintenu leur appui.

De son côté, Juan Guaido, qui se trouvait jeudi 'à l'abri' dans un lieu qui n'a pas été précisé, selon une source au sein de l'opposition, continuait à recevoir des messages de soutien de dirigeants d'Amérique et de l'Union européenne (UE), parmi lesquels le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez.

Londres a affirmé par la voix de son ministre des Affaires étrangères Jeremy Hunt que Maduro 'n'est pas le dirigeant légitime du Venezuela'.

Mercredi, devant une foule de partisans de l'opposition, qui ont manifesté par dizaines de milliers contre Nicolas Maduro, Juan Guaido, 35 ans, s'est autoproclamé 'président en exercice' du pays, en vue d'installer un 'gouvernement de transition' et d'organiser des 'élections libres'.

Vingt-six morts depuis lundi

Les troubles qui ont éclaté depuis lundi sur fond de mouvements de protestation contre le gouvernement Maduro ont fait 26 morts en quatre jours, a annoncé de son côté l'ONG Observatorio Venezolano de Conflictividad Social.

'26 personnes assassinées lors de mouvements de protestation', a tweeté l'ONG, connue pour ses positions critiques envers le gouvernement du président Maduro, précisant que sept d'entre elles avaient été tuées dans la capitale.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus