Le groupe Etat islamique revendique les attaques de Téhéran

Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué les attaques de mercredi au parlement iranien et ...
Le groupe Etat islamique revendique les attaques de Téhéran

Le groupe Etat islamique revendique les attaques de Téhéran

Photo: Keystone

Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué les attaques de mercredi au parlement iranien et au mausolée de l'ayatollah Khomeiny. Ces attaques ont fait au moins douze morts et 39 blessés, selon le chef des urgences. Au moins trois kamikazes se seraient fait exploser.

L'attaque à caractère terroriste commise au Parlement iranien est terminée et les quatre assaillants ont été tués, a rapporté de son côté la chaîne de télévision d'Etat IRIB. L'un d'eux se serait fait exploser.

Cette attaque a été menée quasi simultanément avec un attentat-suicide au mausolée de l'ayatollah Khomeini.

'Des combattants de l'EI ont attaqué le mausolée de Khomeiny et le siège du Parlement à Téhéran', a indiqué l'agence Amaq, l'organe de propagande de l'EI, en citant 'une source de sécurité'. 'Deux combattants martyrs ont fait détoner leurs ceintures explosives dans le mausolée de Khomeiny', ajoute-t-elle.

De tels attentats sont exceptionnels à Téhéran, les derniers ayant eu lieu dans les années ayant suivi la révolution islamique de 1979, commis pour la plupart par l'organisation armée des Moudjahidines du peuple.

Kamikazes

Selon certains médias iraniens, les forces de l'ordre ont donné l'assaut contre les 'terroristes' retranchés dans les étages supérieurs d'un bâtiment du Parlement où les députés ont néanmoins continué leur session.

L'un des assaillants est à un moment sorti dans l'avenue qui passe près de la chambre des députés et a tiré sur les passants. Les forces de sécurité ont répliqué et l'ont forcé à retourner à l'intérieur de l'enceinte du Parlement.

Une autre fusillade s'est produite une demi-heure plus tard au mausolée de l'ayatollah Khomeiny, dans le sud de la ville. 'Trois ou quatre' assaillants ont attaqué le mausolée, selon un responsable du mausolée. Deux des 'terroristes', dont une femme, se sont fait exploser, ont rapporté les médias.

Réunion d'urgence convoquée

Autour des deux lieux des attaques, d'imposantes forces de sécurité étaient présentes et des stations de métro ont été fermées. Une réunion d'urgence du conseil national de sécurité a été convoquée par le ministre de l'Intérieur Abdolreza Rahmani Fazli, selon l'agence de presse Isna.

Selon le ministère des Renseignements, un autre groupe de 'terroristes' a été neutralisé à Téhéran avant de pouvoir passer à l'action.

Si certaines régions proches des frontières avec l'Irak, l'Afghanistan et le Pakistan ont été ciblées par des groupes djihadistes, dont l'EI, les grands centre urbains avaient jusqu'alors été épargnés.

L'EI avait publié en mars une vidéo en persan affirmant que le groupe allait 'conquérir l'Iran et le rendre à la nation musulmane sunnite' et provoquer un bain de sang chez les chiites.

/ATS
 

Actualités suivantes