Le leader chinois a bien rencontré son homologue nord-coréen

Kim Jong-Un a rencontré Xi Jinping à Pékin. La Chine, via l'agence de presse Chine nouvelle ...
Le leader chinois a bien rencontré son homologue nord-coréen

Le leader chinois a bien rencontré son homologue nord-coréen

Photo: KEYSTONE/AP Xinhua/JU PENG

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un a rencontré le président chinois Xi Jinping à Pékin au cours d'une visite de dimanche à mercredi, confirment les médias publics des deux pays. Lors de cette visite, il s'est dit pour la dénucléarisation de la péninsule coréenne.

'Notre position constante est d'être engagés en faveur de la dénucléarisation de la péninsule coréenne, conformément à la volonté de l'ancien président Kim Il Sung et de l'ancien secrétaire général Kim Jong Il', les deux prédécesseurs de Kim Jong Un, a rapporté l'agence chinoise, citant le leader nord-coréen.

Mais la question de la dénucléarisation ne peut être réglée que si la 'Corée du Sud et les Etats-Unis répondent à nos efforts avec bonne volonté, créent une atmosphère de paix et de stabilité tout en prenant des mesures progressistes et synchrones pour la paix', a-t-il aussi souligné.

Kim Jong-Un a aussi confirmé être prêt à rencontrer le président américain Donald Trump, après des mois de menaces de guerre entre les deux pays autour du programme nucléaire nord-coréen. Le leader chinois a salué ce qui semble être une détente de la situation dans la péninsule.

'Devoir solennel'

L'arrivée d'un train spécial en provenance de la Corée du Nord lundi à Pékin avait alimenté des rumeurs ce week-end concernant la visite d'un haut diplomate du régime isolé, voire de son dirigeant. Les médias chinois s'étaient gardés de confirmer la visite, attendant vraisemblablement que M. Kim ait regagné son pays.

Cette visite constitue le premier déplacement connu de Kim Jong-un à l'étranger depuis qu'il a accédé au pouvoir en 2011. C'est 'un tournant' dans les relations bilatérales entre la Corée du Nord et la Chine, dit l'agence de presse officielle nord-coréenne KCNA.

'Il n'y a aucun doute que ma première visite à l'étranger (devait être) pour la capitale chinoise', a dit M. Kim à Pékin lors d'un banquet offert par M. Xi, a indiqué l'agence de presse officielle nord-coréenne.

'C'est mon devoir solennel, étant quelqu'un qui doit chérir et poursuivre les relations RPDC-RPC à travers les générations', a déclaré selon l'agence M. Kim, utilisant les acronymes des noms officiels des deux pays, la République populaire démocratique de Corée et la République populaire de Chine.

Retour au premier plan

La Chine est l'allié et le partenaire commercial le plus important de Pyongyang, mais les relations bilatérales s'étaient tendues ces dernières années en raison du soutien croissant de Pékin aux sanctions économiques de l'ONU - destinées à enrayer les programmes balistique et nucléaire de Pyongyang.

La visite à Pékin de M. Kim constitue donc un retour au premier plan pour la diplomatie chinoise, qui avait pu paraître marginalisée par l'annonce d'un sommet Kim-Trump. Les relations bilatérales s'étaient tendues ces dernières années en raison du soutien croissant de Pékin aux sanctions économiques de l'ONU -- destinées à enrayer les programmes balistique et nucléaire de Pyongyang.

Visite officieuse

L'agence de presse chinoise Xinhua, qui a qualifié 'd'officieuse' cette visite, a publié une photo montrant une poignée de mains entre Kim Jong-un et Xi Jinping devant les drapeaux des deux pays. Le leader nord-coréen Kim Jong Un s'est rendu en Chine avec son épouse Ri Sol-Ju à l'invitation du président Xi Jinping. M. Xi a lui accepté une invitation à se rendre en Corée du Nord, a indiqué l'agence nord-coréenne.

De source à la Maison Bleue, la présidence sud-coréenne, on estimait mardi qu'une amélioration des relations entre Pékin et Pyongyang serait de bon augure pour les rencontres diplomatiques à venir. Kim Jong-Un et Xi Jinping auraient toutes les raisons de se concerter avant un éventuel sommet avec Donald Trump, a estimé de son côté un responsable américain.

/ATS