Le pape adresse une lettre aux catholiques du monde entier

Le pape François, chef d'une Eglise confrontée à de multiples scandales de pédophilie, a adressé ...
Le pape adresse une lettre aux catholiques du monde entier

Le pape adresse une lettre aux catholiques du monde entier

Photo: KEYSTONE/AP Pool Reuters/TONY GENTILE

Le pape François, chef d'une Eglise confrontée à de multiples scandales de pédophilie, a adressé lundi une lettre sans précédent aux catholiques du monde entier. Il leur demande de contribuer à l'éradication de 'cette culture de la mort'.

Dans cette lettre 'au peuple de Dieu', le pape évoque notamment le rapport publié la semaine dernière par le procureur général de Pennsylvanie sur les abus sexuels commis par 300 prêtres pendant 70 ans aux dépens d'un millier de victimes. Il promet de ne ménager aucun effort afin que de tels actes ne puissent se reproduire ni être dissimulés.

'Bien qu’on puisse dire que la majorité des cas appartient au passé, la douleur de nombre de ces victimes nous est parvenue au cours du temps et nous pouvons constater que les blessures infligées ne disparaissent jamais, ce qui nous oblige à condamner avec force ces atrocités et à redoubler d’efforts pour éradiquer cette culture de mort, les blessures ne connaissent jamais de 'prescription'', écrit le pape.

'La douleur de ces victimes est une plainte qui monte vers le ciel, qui pénètre jusqu’à l’âme et qui, durant trop longtemps, a été ignorée, silencieuse ou passée sous silence'.

Première

Selon un membre de l'administration vaticane, c’est la première fois qu'un pape s'adresse à tous les catholiques pour parler des abus sexuels. Plusieurs lettres sur le sujet avaient déjà été adressées aux évêques et aux fidèles de certains pays.

Celle de lundi a été publiée à quelques jours de la visite du pape en Irlande, pays toujours sous le choc d'un vaste scandale de pédophilie. D'autres ont éclaté plus récemment au Chili et en Australie.

Le message du pape a toutefois été jugé insuffisant dans une première réaction des victimes. 'Le Vatican et le pape devraient cesser de nous dire combien les abus sont terribles (...). Au lieu de cela ils devraient nous dire ce qu'ils entendent faire pour que les coupables rendent des comptes sur leurs actions', a écrit sur Twitter l'Irlandaise Marie Collins, âgée de 71 ans et victime à 13 ans d'abus sexuels perpétrés par un prêtre.

Elle avait préféré claquer la porte en mars 2017 de la commission anti-pédophilie du Vatican. Elle avait alors jugé que les actes ne suivaient pas les paroles de fermeté tenues par le pape.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus