Le ton monte entre Recep Tayyip Erdogan et Benjamin Netanyahu

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a accusé Benjamin Netanyahu d'être un 'tyran' qui 'massacre ...
Le ton monte entre Recep Tayyip Erdogan et Benjamin Netanyahu

Le ton monte entre Recep Tayyip Erdogan et Benjamin Netanyahu

Photo: KEYSTONE/AP Pool Presidential Press Service

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a accusé Benjamin Netanyahu d'être un 'tyran' qui 'massacre des enfants'. Un peu plus tôt, le Premier ministre israélien l'avait traité de 'dictateur', en pleine montée de tensions entre les deux dirigeants.

'Qu'il ne nous donne pas de leçons. Eh Netanyahu, tiens-toi bien. Tu es un tyran', a déclaré le chef de l'Etat turc. Lors d'un meeting à Ankara, il a accusé le dirigeant israélien d'avoir 'massacré des enfants palestiniens'.

'Ce voleur qui est à la tête d'Israël est en train d'être jugé dans son pays. Pourquoi Netanyahu et sa femme sont jugés? Pour vol', a-t-il également déclaré, faisant allusion à l'inculpation du dirigeant israélien dans trois affaires de corruption présumée.

'L'Etat du peuple juif'

Le ton est monté cette semaine entre la Turquie et Israël après que M. Netanyahu, en pleine campagne électorale, a déclaré dimanche qu'Israël n'était pas l'Etat-nation 'de tous ses citoyens', mais 'uniquement du peuple juif', et donc pas de l'importante communauté arabe.

Le porte-parole du président turc, Ibrahim Kalin, a dénoncé mardi le 'racisme flagrant' manifesté selon lui par le Premier ministre israélien.

'Erdogan, le dictateur turc, s'en prend à la démocratie israélienne alors que ses prisons sont remplies de journalistes et de juges turcs. Quelle plaisanterie', s'est écrié M. Netanyahu dans un message diffusé par ses services durant la nuit de mardi à mercredi.

Il a toutefois assuré qu''il n'y a pas de citoyen de deuxième classe en Israël'. Selon lui, 'Israël est une démocratie où tous les Israéliens, y compris les près de deux millions d'Arabes, jouissent de l'égalité des droits individuels'.

'Mais Israël est aussi le seul et unique Etat juif', avec l'étoile de David sur son drapeau, l'hébreu pour langue officielle et le droit pour tous les juifs dans le monde de venir vivre en Israël, a-t-il dit.

'Apartheid'

Cette réaction a suscité une nouvelle charge de M. Kalin mercredi. 'L'Etat d'apartheid qu'il dirige occupe des territoires palestiniens, tue des femmes et des enfants et emprisonne les Palestiniens sur leurs propres terres. Les mensonges et la pression ne dissimuleront pas vos crimes', a-t-il tweeté.

M. Erdogan a également évoqué mercredi les heurts qui ont opposé la veille des policiers israéliens et des Palestiniens sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem. Il a déploré que les policiers et militaires israéliens pénètrent sur ce lieu saint.

'Ne nous provoque pas. Nous n'avons jamais opprimé un juif dans ce pays, nous n'avons jamais fait à une synagogue ce que vous faites (sur l'esplanade des Mosquées). Ne nous provoquez pas, nous n'entrerons pas dans ce jeu', a-t-il mis en garde.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus