Législatives: les Français de l'étranger ont commencé à voter

Près de 1,3 million de Français de l'étranger étaient appelés aux urnes samedi et dimanche ...
Législatives: les Français de l'étranger ont commencé à voter

Législatives: les Français de l'étranger ont commencé à voter

Photo: Keystone

Près de 1,3 million de Français de l'étranger étaient appelés aux urnes samedi et dimanche pour le premier tour des élections législatives. Ils doivent désigner les 11 députés qui les représenteront dans la future Assemblée nationale, où siègent 577 parlementaires.

Ce scrutin a eu lieu une semaine avant le vote en France. Pas moins de 14 candidats se disputent le siège unique de député des Français de Suisse et du Liechtenstein. Les citoyens français de Suisse se montrent en général moins assidus que leurs compatriotes quand il s'agit de voter. L'abstention risquait d'ailleurs d'être massive dimanche.

En 2012, la participation s'était élevée à 22,4% des inscrits au second tour dans la circonscription Suisse/Liechtenstein. Sur les quelque 200'000 Français de Suisse, selon les statistiques de l'ambassade de France à Berne, 127'371 sont inscrits sur les listes électorales en 2017. La Confédération accueille la plus grande communauté française hors de France.

La députée sortante des Républicains, Claudine Schmid, devra faire face à l'engouement qui fait suite à l'élection d'Emmanuel Macron et qui profite au candidat de La République en marche, Joachim Son-Forget.

Avantage La République en marche

Pour l'ensemble des Français de l'étranger, le second tour aura lieu les 17 et 18 juin, en même temps qu'en France. En 2012, lors d'un scrutin marqué par une importante abstention, le Parti socialiste (PS) avait conquis plus de la moitié de ces sièges.

Cette fois, La République en marche, le parti créé par le chef de l'Etat, devrait réaliser de bons scores. M. Macron est en effet arrivé en tête au premier tour de l'élection présidentielle dans la majeure partie de ces circonscriptions.

Plusieurs personnalités sont candidates à leur réélection, comme l'ex-secrétaire d'Etat PS Axelle Lemaire, en Europe du Nord, Frédéric Lefebvre (LR) en Amérique du Nord ou encore Thierry Mariani (LR), en Asie-Russie. La représentation à l'Assemblée nationale des Français établis hors de France a été introduite par la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008.

Polynésie: majorité locale en tête

En Polynésie française, les électeurs se sont rendus aux urnes samedi déjà (dimanche en Europe). Les trois candidats de la majorité locale, soutiens de la République en marche, ont dominé ce premier tour, selon des résultats provisoires communiqués par le haut-commissariat de cette collectivité française d'outre-mer.

S'ils l'emportent, ces candidats, Maina Sage, Nicole Sanquer et Patrick Howell, comptent siéger avec le mouvement du président de la République Emmanuel Macron à l'Assemblée nationale. Ils n'étaient pas officiellement investis par ce parti au premier tour.

La faible participation (entre 41 et 43,5% selon les circonscriptions) n'a pas permis de triangulaires. Un candidat doit en effet réunir au moins 12,5% des inscrits pour se qualifier s'il est troisième.

Les deux tours des législatives sont espacés de deux semaines en Polynésie française pour permettre l'acheminement de la propagande électorale dans les îles isolées. C'est pourquoi les Polynésiens votent une semaine avant les métropolitains au premier tour, tout comme les Français de l'étranger.

Parmi les formations politiques nationales, seuls le Front national (FN) et La France Insoumise avaient donné des investitures en Polynésie française. Aucun de leurs candidats ne dépasse 2% des suffrages.

/ATS
 

Actualités suivantes