L'EI revendique l'attaque au camion-bélier de Berlin

Le groupe Etat islamique a revendiqué mardi soir l'attentat au camion-bélier qui a fait douze ...
L'EI revendique l'attaque au camion-bélier de Berlin

L'EI revendique l'attaque au camion-bélier de Berlin

Photo: Keystone

Le groupe Etat islamique a revendiqué mardi soir l'attentat au camion-bélier qui a fait douze morts la veille à Berlin. Les autorités allemandes, elles, n'ont évoqué aucune piste pour retrouver l'auteur des faits après la libération du seul suspect.

'Un soldat de l'EI a commis l'opération de Berlin en réponse aux appels à cibler les ressortissants des pays de la coalition internationale' anti-EI, a rapporté l'agence Amaq, l'organe de propagande du groupe djihadiste.

'Dangerereux criminel dans la nature'

'Les résultats de l'enquête n'ont à l'heure actuelle pas mis au jour d'éléments confirmant des soupçons' à l'encontre du demandeur d'asile pakistanais arrêté lundi soir, a expliqué le parquet fédéral dans un communiqué. 'Les expertises de la police scientifique et technique n'ont pas pu établir jusqu'à présent la présence du suspect dans la cabine du poids lourd', a-t-il ajouté.

Plus tôt, policiers et procureurs avaient déjà dû admettre que l'individu, arrivé en Allemagne le 31 décembre 2015, n'était sans doute pas l'auteur des faits. 'Nous avons probablement un dangereux criminel dans la nature', avait déclaré dans l'après-midi le chef de la police berlinoise, Klaus Kandt.

Ce drame, qualifié d''acte terroriste' par la chancelière Angela Merkel, a fait douze morts et une cinquantaine de blessés. Faute de revendication, le parquet anti-terroriste s'est gardé d'évoquer un attentat djihadiste mais a souligné que la cible et le mode opératoire laissent penser qu'il s'agit d'une attaque islamiste.

Les faits rappellent en effet par ses circonstances celle au camion-bélier du 14 juillet à Nice (86 morts).

'Une Allemagne ouverte'

Avant que les doutes ne soient émis par la police, Mme Merkel avait jugé 'particulièrement difficile d'imaginer' la possible implication d'un demandeur d'asile, alors que les critiques sur sa politique migratoire redoublent.

La chancelière est allée dans l'après-midi avec certains de ses ministres sur les lieux du drame pour participer à une minute de silence, avant de se rendre sur le site recouvert de débris. Elle a promis que le pays trouverait 'la force de la vie que nous voulons vivre en Allemagne, libre, ensemble et ouverte'.

Le camion a foncé sur la foule qui se pressait sur le marché de Noël installé au pied de l'église du souvenir, monument phare de l'ouest de la capitale allemande au clocher éventré par les bombardements de la Seconde guerre mondiale.

Gare de Cologne évacuée

Dans ce contexte de tension, la gare de Cologne a été évacuée mardi soir vers 18h00 après un coup de téléphone faisant état de la présence d'une bombe, a indiqué un porte-parole de la police de la ville à l'AFP. L'alerte a toutefois été levée une heure plus tard.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus