Nadia Savtchenko fonde un mouvement d'opposition en Ukraine

L'ex-pilote militaire ukrainienne Nadia Savtchenko, devenue députée après deux ans de détention ...
Nadia Savtchenko fonde un mouvement d'opposition en Ukraine

Nadia Savtchenko fonde un mouvement d'opposition en Ukraine

Photo: Keystone

L'ex-pilote militaire ukrainienne Nadia Savtchenko, devenue députée après deux ans de détention en Russie, a lancé mardi son mouvement politique d'opposition au président Porochenko. Celui-ci est destiné 'à créer un véritable changement', a-t-elle déclaré.

Le Mouvement pour le peuple actif d'Ukraine (RUNA) vise aussi à réformer le peuple ukrainien, a expliqué Mme Savtchenko aux médias ukrainiens. Il a pour objectif de devenir un parti d'opposition à part entière au gouvernement pro-européen actuellement au pouvoir à Kiev, lequel est de plus en plus critiqué pour son échec dans la lutte contre la corruption.

La pilote d'hélicoptère de 35 ans purgeait une peine de 22 ans de prison en Russie pour avoir, selon des accusations qu'elle rejette, fourni à l'armée ukrainienne la position de deux journalistes de la télévision publique russe tués par un tir de mortier en juin 2014 dans l'est de l'Ukraine. Elle a été échangée fin mai contre deux Russes emprisonnés en Ukraine. Revenue à Kiev, elle y avait été accueillie en héroïne.

Une fois devenue députée, elle a rencontré les dirigeants séparatistes de l'est de l'Ukraine pour des pourparlers visant à la libération de prisonniers ukrainiens. Mais cela a suscité une controverse en Ukraine, Kiev ne reconnaissant pas la légitimité des séparatistes. Kiev n'avait de surcroît pas autorisé son voyage dans l'Est.

Mikheïl Saakachvili, l'ancien président géorgien devenu pour un court temps gouverneur de la région ukrainienne d'Odessa, a également lancé son propre mouvement d'opposition au président Porochenko. Il accuse ce dernier d'entraver la mise en oeuvre des réformes promises.

Conflit sanglant

L'Ukraine est en proie depuis plus de deux ans à un conflit sanglant opposant son armée à des séparatistes prorusses dans l'Est du pays. Les hostilités ont fait plus de 9600 morts.

Ce conflit, de facto gelé dans l'Est après la signature de multiples cessez-le-feu, ainsi que la profonde crise économique que traverse le pays ont très largement miné la confiance de la population dans le gouvernement. Celui-ci est perçu comme incapable de mettre en oeuvre les réformes exigées par les bailleurs de fonds du pays, l'UE et le FMI.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus