New York au théâtre, l'Europe à la traîne

Les New-Yorkais retrouvent vendredi le plaisir des spectacles vivants avec la réouverture des ...
New York au théâtre, l'Europe à la traîne

New York au théâtre, l'Europe à la traîne

Photo: KEYSTONE/AP/Mark Lennihan

Les New-Yorkais retrouvent vendredi le plaisir des spectacles vivants avec la réouverture des théâtres, possible grâce à une campagne massive de vaccinations. L'OMS a dénoncé à l'inverse la lenteur de l'immunisation en Europe où plusieurs pays ont durci les mesures.

Théâtres et salles de concerts de la capitale culturelle américaine, fermés depuis le 12 mars 2020, rouvrent leurs portes, avec une capacité limitée à 100 personnes. Le président Joe Biden a toutefois appelé la population des Etats-Unis à respecter les mesures sanitaires, en particulier le port du masque, et demandé aux clubs sportifs de ne pas rouvrir les stades à leur pleine capacité.

De l'autre côté de l'Atlantique, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a pourfendu jeudi la lenteur de la vaccination en Europe, un retard qu'elle a qualifié d''inacceptable'.

'Lenteur inacceptable'

'La situation régionale est la plus inquiétante que nous ayons observée depuis plusieurs mois', a déploré dans un communiqué Hans Kluge, le directeur pour l'Europe de l'Organisation mondiale de la santé.

Dans cette zone, qui inclut une cinquantaine de pays dont la Russie et des Etats d'Asie centrale, le nombre des nouveaux décès causés par le Covid-19 a dépassé les 24'000 la semaine passée et se rapproche 'rapidement' du million, selon l'OMS.

En moyenne, d'après la base de données de l'AFP, 0,31% de la population de la zone reçoit une dose chaque jour. Si ce rythme est près de deux fois plus élevé que celui du reste du monde (0,18%), il est nettement moins élevé que celui de la zone Etats-Unis/Canada (0,82%), championne dans ce domaine.

'Le déploiement de ces vaccins est d'une lenteur inacceptable', a déploré Hans Kluge, appelant l'Europe à 'accélérer le processus en renforçant la production, en réduisant les obstacles à l'administration des vaccins et en utilisant la moindre dose que nous avons en stock'.

Enveloppe pour la culture

Face à la troisième vague, l'Europe multiplie les mesures pour tenter de limiter la propagation du virus, en particulier concernant les voyages. L'Allemagne, où le président Frank-Walter Steinmeier vient de recevoir sa première dose du vaccin d'AstraZeneca, va renforcer pour les 'huit à 14 prochains jours' les contrôles autour de ses frontières terrestres.

La Finlande, qui comptait confiner une partie de sa population a dû toutefois revoir sa copie après des réserves sur la légalité du projet. A contre-courant, la Bulgarie a décidé d'assouplir les restrictions à trois jours des législatives, malgré une mortalité au plus haut.

Le gouvernement britannique a annoncé vendredi débloquer une enveloppe d'environ 400 millions de livres (521 millions de francs) pour accompagner la réouverture, après le confinement, de 2700 organisations culturelles mises à mal par le coronavirus, dont le festival de Glastonbury.

Au Canada, l'Ontario va activer un 'frein d'urgence' à compter de samedi pendant au moins quatre semaines, a annoncé jeudi son Premier ministre Doug Ford, lors d'un point presse. Le Québec, deuxième province la plus touchée, a également instauré un confinement dans plusieurs régions en plus de maintenir un couvre-feu depuis début janvier.

Eurovision avec un public limité

En Asie, la situation se complique au Japon et notamment à Osaka où les autorités régionales ont demandé à ce que la flamme olympique évite cette métropole pour limiter les contaminations. Les jeux Olympiques de Tokyo, retardés d'un an en raison de la pandémie, doivent se dérouler du 23 juillet au 8 août prochains.

L'ATP 500 de Rio, principal tournoi de tennis d'Amérique du Sud, a lui été annulé en raison de l'aggravation de la pandémie au Brésil.

Le concours Eurovision de la chanson, qui a lieu en mai à Rotterdam, aux Pays-Bas, devrait en revanche pouvoir accueillir un public limité, dans le cadre d'un test.

Le Covid long bien là

Le Covid a fait plus de 2,8 millions de morts dans le monde, selon un bilan établi par l'AFP, notamment aux Etats-Unis et au Brésil, qui vient de connaître son mois le plus meurtrier.

Selon une étude en Grande-Bretagne, près d'une personne sur sept testée positive au coronavirus souffre encore de symptômes de la maladie trois mois plus tard.

D'après cette étude sur le 'Covid long' du Bureau national des statistiques (ONS), 13,7% d'un échantillon de plus de 20'000 personnes contaminées par le virus entre le 26 avril 2020 et le 6 mars 2021 présentaient des symptômes, comme de la fatigue et des douleurs musculaires, durant au moins douze semaines.

/ATS