Nouvelle Commission européenne: le 1er décembre comme objectif

La Commission européenne est actuellement en train d''analyser toutes les options' et d'examiner ...
Nouvelle Commission européenne: le 1er décembre comme objectif

Le Parlement européen a donné jeudi son feu vert au Français Thierry Breton pour qu'il devienne commissaire européen au marché intérieur et au numérique. Certains élus avaient soulevé les risques de conflit d'intérêts.

Selon des sources parlementaires, la candidature de l'ancien PDG d'Atos a été approuvée par le PPE (droite), les libéraux de Renew, le groupe Socialiste et démocrates et les conservateurs d'ECR. La gauche radicale, les écologistes et l'extrême droite, minoritaires, ont eux demandé que des clarifications supplémentaires lui soient réclamées par écrit.

Le candidat hongrois Oliver Varhelyi n'est quant à lui pas parvenu à convaincre les eurodéputés. Il devra répondre à des questions écrites avant une éventuelle deuxième audition la semaine prochaine, selon des sources parlementaires.

D'après ces sources, les socialistes, les écologistes, la gauche radicale ainsi que les Libéraux de Renew ont voté contre lui, certains le jugeant inadapté pour le portefeuille qu'il brigue, l'Elargissement, d'autres parce qu'ils réclament des clarifications supplémentaires.

M. Varhelyi, actuel ambassadeur de la Hongrie auprès de l'UE, a assuré pendant son audition qu'il travaillerait en totale 'indépendance' vis-à-vis du gouvernement du Premier ministre hongrois Viktor Orban dont la politique fait régulièrement grincer des dents à Bruxelles.

Il est le second choix de Budapest pour ce poste. Son premier candidat, Laszlo Trocsanyi, avait été retoqué par les eurodéputés dès la première étape du processus de confirmation, l'examen des déclarations d'intérêt.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus