Nucléaire iranien: Trump confirme la levée des sanctions mais « pour la dernière fois »

Le président américain Donald Trump va confirmer la suspension des sanctions économiques contre ...
Nucléaire iranien: Trump confirme la levée des sanctions mais « pour la dernière fois »

Nucléaire iranien: Trump confirme la levée des sanctions mais

Photo: Keystone/EPA/JIM LO SCALZO

Le président américain Donald Trump va confirmer la suspension des sanctions économiques contre l'Iran levées dans le cadre de l'accord sur le nucléaire. La Maison Blanche a toutefois ajouté que ce sera 'la dernière fois'.

D'ici la prochaine échéance de suspension des sanctions, dans 120 jours, 'il entend travailler avec nos partenaires européens sur un accord de suivi' visant à durcir les conditions du texte conclu en 2015 avec Téhéran et d'autres grandes puissances, a déclaré à la presse un haut responsable de l'administration américaine.

M. Trump veut donc un renforcement de l'accord dans ce délai, sinon les Etats-Unis s'en retireront, a ajouté la même source. Le président américain, qui ne fait pas mystère de son intention de voir annulée cette convention d'encadrement du programme nucléaire iranien signée à Vienne en juillet 2015, donne donc au Congrès des Etats-Unis et aux pays européens parties prenantes une date limite pour l'améliorer.

Cette convention a été conclue entre l'Iran et les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies (Chine, France, Royaume-Uni, Etats-Unis et Russie) plus l'Allemagne et l'Union européenne.

Le Congrès américain oblige le président à redire périodiquement s'il certifie que l'Iran applique l'accord de Vienne et à émettre une dispense pour que les sanctions américaines restent suspendues, ce que Donald Trump a fait vendredi, a-t-on ajouté de même source.

En revanche, le Trésor américain a imposé vendredi de nouvelles sanctions ciblées contre 14 personnes ou entités iraniennes notamment pour des 'violations des droits de l'Homme', visant en premier lieu le chef de l'Autorité judiciaire Sadegh Amoli Larijani.

/ATS
 

Actualités suivantes