Onze combattants tués en Syrie dans les frappes israéliennes

Des frappes israéliennes visant des positions du régime syrien et de son allié iranien en Syrie ...
Onze combattants tués en Syrie dans les frappes israéliennes

Onze combattants tués en Syrie dans les frappes israéliennes

Photo: KEYSTONE/EPA/YOUSSEF BADAWI

Des frappes israéliennes visant des positions du régime syrien et de son allié iranien en Syrie dans la nuit de dimanche à lundi ont tué au moins onze combattants, dont deux syriens, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Les bombardements israéliens ont touché des cibles dans la région de Damas, mais aussi dans le sud du pays, dans la province de Soueida, selon l'OSDH. Israël a annoncé de son côté avoir mené des bombardements en Syrie contre des positions iraniennes et du régime syrien.

Il s'agit des raids israéliens les plus meurtriers depuis des mois, a souligné le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

'Les frappes israéliennes qui ont visé des positions militaires près de Damas et dans le sud ont tué 11 combattants prorégime, dont deux syriens', a indiqué à l'AFP M. Abdel Rahmane.

Des positions du régime, mais aussi de ses alliés indéfectibles, l'Iran ainsi que le mouvement du Hezbollah libanais, ont notamment été prises pour cible dans les secteurs de Kesswa et Jamraya, près de la capitale, ainsi que dans 'l'enceinte' de l'aéroport international de Damas, selon le directeur de l'OSDH.

Un aéroport militaire dans la province de Soueida a été visé, ainsi que des entrepôts tenus par l'Iran et le Hezbollah, précise-t-il.

'En terme de bilan des morts, il s'agit des raids les plus violents depuis le mois de mai' 2018, a souligné à l'AFP Rami Abdel Rahmane.

En mai, Israël avait mené des dizaines de raids aériens meurtriers contre des cibles présentées comme iraniennes en Syrie, affirmant riposter à des tirs de roquettes 'iraniennes' en provenance du territoire syrien.

A l'époque, ces frappes selon l'OSDH avaient tué au moins 27 combattants prorégime, dont six soldats syriens et 21 combattants étrangers, dont 11 Iraniens.

/ATS
 

Actualités suivantes