Pas de lien entre l'audition de Hope Hicks au Congrès et son départ

Sarah Sanders, porte-parole de l'exécutif américain, l'a assuré mercredi. Le départ annoncé ...
Pas de lien entre l'audition de Hope Hicks au Congrès et son départ

Pas de lien entre l'audition de Hope Hicks au Congrès et son départ

Photo: KEYSTONE/EPA/SHAWN THEW

Sarah Sanders, porte-parole de l'exécutif américain, l'a assuré mercredi. Le départ annoncé de Hope Hicks, jeune directrice de communication de la Maison Blanche, n'a aucun lien avec sa récente audition en commission du Congrès américain au sujet de l'affaire russe.

La jeune femme de 29 ans, qui avait rejoint très tôt, et sans la moindre expérience politique, la campagne du magnat de l'immobilier, occupait son poste depuis septembre. Sa démission a été annoncée mercredi, au lendemain de son audition à huis clos au Congrès, dans le cadre de l'enquête sur une présumée ingérence russe dans l'élection présidentielle et une possible collusion avec l'équipe de campagne de Trump.

Selon la presse américaine, Hope Hicks aurait reconnu lors de son audition que son travail à la Maison Blanche l'avait parfois poussée à dire des 'mensonges innocents'. Mais elle aurait affirmé n'avoir jamais menti quand elle était interrogée sur l'affaire russe.

La date exacte du départ de Hope Hicks n'a pas été fixée, mais elle devrait intervenir 'dans les semaines à venir' selon l'exécutif. Le poste de directeur de la communication est traditionnellement moins exposé que celui de porte-parole, qui est le véritable visage au quotidien de l'exécutif américain. Hope Hicks était déjà la quatrième personne à occuper cette fonction, après Anthony Scaramucci.

Le cas Rob Porter

Son nom vient s'ajouter à la très longue liste de hauts responsables ou de proches conseillers de M. Trump qui ont décidé de partir ou ont été remerciés: Tom Price, ministre de la Santé, Steve Bannon (ex-conseiller stratégique), Reince Priebus (ex-secrétaire général de la Maison Blanche), Sean Spicer (ex-porte-parole) ou encore Michael Flynn (ex-conseiller à la sécurité nationale).

Le nom de Hope Hicks était apparu dans l'un des derniers scandales en date qui a secoué la Maison Blanche: le départ de Rob Porter, autre conseiller de M. Trump, accusé par ses ex-femmes d'agressions physiques et d'abus psychologiques. Hope Hicks entretenant une relation sentimentale avec Rob Porter, nombre d'observateurs s'étaient interrogés sur son rôle dans la réaction initiale de la Maison Blanche, qui n'avait pas tari d'éloges sur ce dernier alors même qu'il était accusé de faits graves par ses anciennes épouses.

/ATS
 

Actualités suivantes