Plus de 800'000 morts, les restrictions se multiplient

Le bilan de la pandémie provoquée par le nouveau coronavirus a dépassé samedi les 800'000 morts ...
Plus de 800'000 morts, les restrictions se multiplient

Plus de 800'000 morts, les restrictions se multiplient

Photo: KEYSTONE/AP/Michel Euler

Le bilan de la pandémie provoquée par le nouveau coronavirus a dépassé samedi les 800'000 morts, selon un comptage de l'AFP. De nombreux pays sont confrontés à une flambée de nouveaux cas et multiplient les restrictions.

Dans ce contexte, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a préconisé le port du masque pour les 'enfants âgés de 12 ans et plus dans les mêmes conditions que les adultes'. Et ce 'en particulier lorsqu'ils ne peuvent garantir une distance d'au moins un mètre des autres et si la transmission est généralisée dans la zone concernée'. L'OMS a par ailleurs déclaré, par la voix de son patron Tedros Adhanom Ghebreyesus, espérer 'en terminer avec cette pandémie en moins de deux ans'.

100'000 morts en 17 jours

Le bilan des morts et des malades continue de s'accroître dans le monde. Au total, 800'004 décès ont été recensés sur 23'003'079 cas déclarés, selon un comptage réalisé par l'AFP à partir de sources officielles samedi à 13h00.

L'Amérique latine et les Caraïbes sont la région la plus endeuillée avec 254'897 morts et plus de la moitié des décès dus au Covid-19 sur la planète ont été enregistrés dans quatre pays : les Etats-Unis (175'416), le Brésil (113'358), le Mexique (59'610) et l'Inde (55'794).

Le nombre des morts causées par cette maladie a doublé depuis le 6 juin et plus de 100'000 nouveaux décès ont été recensés en 17 jours, depuis le 5 août. Souvent citée en exemple pour sa gestion de l'épidémie, l'Allemagne a comptabilisé plus de 2000 cas supplémentaires en 24 heures.

L'Europe plonge

Ailleurs en Europe, les chiffres sur 24 heures sont encore plus mauvais en France et en Espagne, illustration d'un rebond de la pandémie. 4586 nouveaux cas ont ainsi été annoncés vendredi sur le territoire français. A l'approche de la rentrée scolaire, le gouvernement a décrété le port du masque obligatoire dans les écoles pour les plus de 11 ans. Il l'est déjà dans des quartiers entiers de Paris et d'autres grandes villes, comme Lyon, Toulouse et Nice.

L'Espagne, malgré un confinement parmi les plus stricts du monde, le port du masque généralisé et des millions de tests, redevient un des pays les plus touchés, avec plus de 8000 cas supplémentaires en une journée. Quant à l'Italie, elle a annoncé samedi avoir enregistré 1071 nouvelles contaminations quotidiennes, franchissant le seuil symbolique de mille par jour pour la première fois depuis le 12 mai.

Rebond en Asie

Simple recommandation jusque-là, le port du masque est désormais obligatoire dans les transports en commun au Danemark. Serrage de vis aussi en Angleterre où le confinement est durci dans plusieurs zones du nord-ouest et où la deuxième ville la plus peuplée, Birmingham, a été placée sous surveillance.

En Asie, la Corée du Sud, qui avait jusqu'ici réussi à juguler l'épidémie grâce à une stratégie très poussée de tests et de traçage des contacts des personnes contaminées, a enregistré plus de 300 nouveaux cas de Covid-19 pendant deux jours consécutifs, dont 332 samedi, un record depuis le mois de mars.

Les autorités ont en conséquence annoncé l'extension à l'ensemble du territoire, à partir de dimanche, du renforcement des restrictions appliquées dans la région de Séoul.

En Argentine, le nord connaît une situation critique : la province de Jujuy, l'une des plus pauvres, fait face à une augmentation exponentielle du nombre des cas et les médecins se préparent à un risque d''effondrement' du système de santé. 30% des membres du personnel soignant ont été contaminés.

En Allemagne, où les grands rassemblements demeurent interdits jusqu'à fin octobre au moins, l'université de Halle a entamé samedi une expérience grandeur nature, avec 4000 participants, afin de déterminer quelle pourrait être la meilleure organisation possible pour éviter des contaminations pendant les concerts. Un chanteur pop célèbre dans ce pays, Tim Bendzko, a accepté de se prêter à ce test en donnant dans la journée trois concerts dans différentes configurations à Leipzig.

/ATS