Plus de deux millions de personnes ont fui l'Ukraine

Le nombre de personnes qui ont quitté l'Ukraine dépasse désormais deux millions, selon le Haut ...
Plus de deux millions de personnes ont fui l'Ukraine

Plus de deux millions de personnes ont fui l'Ukraine

Photo: KEYSTONE/AP/Aurel Obreja

Le nombre de personnes qui ont quitté l'Ukraine dépasse désormais deux millions, selon le Haut commissaire de l'ONU pour les réfugiés. Parmi eux, plus de 100'000 sont des ressortissants étrangers.

'Deux millions', a affirmé sur les réseaux sociaux le Haut commissaire Filippo Grandi. Parmi les personnes qui ont fui, plus de 1,2 million ont rejoint la Pologne, a précisé mardi le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR). Près de 200'000 se sont rendus en Hongrie et près de 150'000 en Slovaquie.

Près de 100'000 sont arrivées en Russie, alors que le chiffre atteint près de 85'000 à la fois pour la Moldavie et la Romanie. Autre indication, plus de 200'000 personnes ont été prises en charge dans d'autres pays européens.

Parmi les réfugiés, plus de 100'000 sont des ressortissants étrangers, a dit mardi à la presse un porte-parole de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). Mais de nombreux restent bloqués en Ukraine, a-t-il ajouté, dénonçant les discriminations auxquelles ces personnes ont été confrontées ces derniers jours au moment de tenter de fuir le pays.

De son côté, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a dit être en contact avec toutes les parties au conflit. Il n'est pas associé aux évacuations qui ont démarré mardi à Soumy. A Marioupol, la situation pour des centaines de milliers de civils bloqués est 'atroce', a encore affirmé un porte-parole de l'organisation.

Aide médicale

L'institution appelle à nouveau à un acheminement 'sûr' d'assistance humanitaire et à garantir le départ vers une ville 'sûre' volontaire de ceux qui le souhaitent. Le porte-parole n'a pas souhaité commenter si la Russie peut constituer une solution satisfaisante comme Moscou l'estime.

Sans accord détaillé, la situation restera similaire à celle des deux jours précédents où l'évacuation avait échoué. Lundi soir, le CICR avait affirmé que les hostilités et l'absence d'accord précis sur un itinéraire sûr étaient responsables de l'impossibilité de lancer des départs volontaires de Maroupol.

La population est presque sans nourriture et sans eau. L'institution a pu distribuer de l'aide dans 16 villes depuis le début de l'offensive russe en Ukraine.

Des centaines d'immeubles ont été endommagés ou détruits dans plusieurs villes, a affirmé de son côté une porte-parole du Haut-Commissariat aux droits de l'homme. Depuis l'ouest de l'Ukraine, un porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a lui affirmé que plus de 70 tonnes d'aide médicale ont pu entrer dans le pays. Quelques tonnes ont pu être distribuées lundi soir à Kiev.

/ATS
 

Actualités suivantes