Un groupe radical kurde revendique la double attaque d'Istanbul

Les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK), un groupe radical proche du Parti des travailleurs ...
Un groupe radical kurde revendique la double attaque d'Istanbul

Un groupe radical kurde revendique la double attaque d'Istanbul

Photo: Keystone

Les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK), un groupe radical proche du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), ont revendiqué dimanche le double attentat commis la veille au coeur d'Istanbul, selon une agence de presse prokurde. L'attaque a fait 38 morts.

'Les TAK ont revendiqué l'attentat qui s'est produit hier à Istanbul', a rapporté l'agence de presse Firat, proche de la mouvance séparatiste kurde. Au moins 38 personnes, dont 30 policiers, ont été tuées dans les deux explosions près du stade de Besiktas.

Plus tôt dans la journée, le ministre turc de l'intérieur Süleyman Soylu avait mis en cause les séparatistes kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), dont les TAK sont une organisation dissidente.

M. Soylu a évoqué notamment 'la manière dont l'événement a été planifié', ainsi que le 'timing' des explosions qui semblent avoir visé des cibles de la police. L'attentat a frappé un quartier touristique d'Istanbul, situé entre l'emblématique place Taksim et l'ancien palais impérial de Dolmabahçe, sur la rive européenne de la mégalopole turque. L'attractivité d'Istanbul a déjà été entamée par plusieurs autres attentats cette année.

Un kamikaze dans un groupe de policiers

Selon M. Soylu, 30 policiers, sept civils et une personne dont l'identité n'a pas encore été déterminée ont été tués dans cette double attaque.

Une voiture piégée a pris pour cible un car de transport de la police. Le véhicule a explosé à 22h29 (20h29 en Suisse) devant la Vodafone Arena, après la fin d'une rencontre contre Bursaspor, a annoncé le ministre de l'Intérieur.

Moins d'une minute plus tard, un kamikaze s'est fait exploser au milieu d'un groupe de policiers dans le parc voisin de Maçka. Treize personnes ont été interpellées et placées en garde à vue en lien avec cette attaque, a indiqué Süleyman Soylu.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus