Pyongyang dit avoir testé des lance-roquettes à longue portée

La Corée du Nord a affirmé dimanche avoir procédé samedi à des essais de lance-roquettes multiples ...
Pyongyang dit avoir testé des lance-roquettes à longue portée

Pyongyang dit avoir testé des lance-roquettes à longue portée

Photo: KEYSTONE/AP KCNA via KNS

La Corée du Nord a affirmé dimanche avoir procédé samedi à des essais de lance-roquettes multiples à longue portée et d'armes tactiques guidées. L'exercice a été supervisé par le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

'L'objectif de ces exercices était d'inspecter les capacités opérationnelles et la précision de tir de lance-roquettes multiples de gros calibre et à longue portée ainsi que d'armes tactiques guidées', a indiqué l'agence nord-coréenne KCNA. Les tirs ont eu lieu vers la mer du Japon.

La Corée du Nord 'a lancé plusieurs projectiles à courte portée' de la péninsule de Hodo, près de la ville côtière de Wonsan, en direction du nord-est entre 09h06 (02h06 en Suisse) et 09h27, avait indiqué le haut commandement militaire sud-coréen. Dans un premier communiqué, il faisait référence à des 'missiles'.

Les projectiles ont parcouru entre 70 et 200 km au-dessus de la mer du Japon. Selon le ministère nippon de la défense, aucun n'a a priori survolé le Japon.

Avertissement aux Etats-Unis

La présidence sud-coréenne a exprimé sa 'grave inquiétude', estimant que l'action nord-coréenne était contraire à un accord militaire signé entre les deux pays l'année dernière. 'Nous appelons la Corée du Nord à participer activement aux efforts visant à une reprise rapide du dialogue', a poursuivi la Maison-Bleue, la présidence sud-coréenne.

Pyongyang avait averti il y a quelques jours les Etats-Unis d''un résultat indésirable' s'ils n'ajustaient pas leur position d'ici à la fin de l'année, alors que les négociations sur le programme balistique et nucléaire de la Corée du Nord sont au point mort depuis trois mois.

En novembre et en avril, Pyongyang avait déjà annoncé avoir testé de mystérieuses 'armes tactiques', sans plus de précisions. Il s'agissait des premiers essais d'armement annoncés par le Nord depuis le début, en 2018, de ses négociations avec les Etats-Unis sur ses programmes militaires.

Le régime nord-coréen s'est toutefois abstenu jusqu'à présent de tester des missiles balistiques ou des armes nucléaires, ce qui donnerait un coup d'arrêt définitif à son rapprochement avec Séoul et Washington. Le dernier tir de missile remonte à novembre 2017.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus