Reconfinement en France à partir de vendredi, écoles ouvertes

La France va connaître à partir de vendredi une nouvelle période de confinement pour endiguer ...
Reconfinement en France à partir de vendredi, écoles ouvertes

Reconfinement en France à partir de vendredi, écoles ouvertes

Photo: KEYSTONE/AP/Thibault Camus

La France va se reconfiner à partir de vendredi au moins jusqu'au 1er décembre, avec des aménagements, a annoncé mercredi le président Emmanuel Macron. Il s'agit d'endiguer la deuxième vague de Covid-19, 'qui sera sans doute plus meurtrière que la première'.

'J'ai décidé qu'il fallait retrouver à partir de vendredi, le confinement qui a stoppé le virus. Tout le territoire national est concerné', a déclaré le chef de l'Etat mercredi soir lors d'une allocution télévisée.

'Ce confinement sera adapté sur trois points principaux: les écoles resteront ouvertes, le travail pourra continuer, les maisons de retraite pourront être visitées', a-t-il précisé. Car si rien n'est fait, la France risque de connaître 'au moins 400'000 morts supplémentaires' d'ici à quelques mois, a-t-il dit au cours d'une allocution télévisée.

'Certains préconisent de ne rien faire et d'assumer de laisser le virus circuler, c'est ce qu'on appelle la recherche de l'immunité collective (...). Le conseil scientifique a évalué les conséquences d'une telle option, elles sont implacables. A très court terme, cela signifie le tri entre les patients à l'hôpital et d'ici quelques mois au moins 400'000 morts supplémentaires. (...) Jamais la France n'adoptera cette stratégie', a lancé le président français.

Les écoles restent ouvertes

Dans le cadre de ce reconfinement, bars, restaurants et 'commerces non essentiels' vont fermer. Mais les écoles jusqu'au lycée resteront ouvertes. Seul le supérieur devra prodiguer un enseignement en ligne.

Et si le maintien des écoles permettra à de nombreux parents de mieux concilier obligations familiales et professionnelles, 'partout où c'est possible, le télétravail sera à nouveau généralisé' mais par rapport au confinement du printemps, 'l'activité continuera avec plus d'intensité', a-t-il dit.

De même, 'pour éviter que ne se nouent des drames humains que nous avons vécus au printemps, que des personnes seules, en fin de vie, se retrouvent totalement isolées, les visites en maison de retraite (...) seront cette fois autorisées, dans le strict respect des règles sanitaires'.

Aide aux entreprises

Sur le plan économique, le chef de l'Etat a promis de venir en aide aux petites entreprises qui devront fermer 'avec la prise en charge jusqu'à 10'000 euros (10'695 francs) par mois de leur perte en chiffre d'affaires'. Le dispositif de chômage partiel va perdurer et différentes mesures de trésorerie sont annoncées.

'Un plan spécial sera fait pour les indépendants, les commerçants, les très petites et moyennes entreprises', a-t-il annoncé en appelant les Français à rester 'unis et solidaires' malgré leur ''lassitude'.

'Submergés par l'accélération'

'Comme tous nos voisins, nous sommes submergés par l'accélération soudaine de l'épidémie par un virus qui semble gagner en force à mesure que l'hiver approche que les températures baissent. Une fois encore, il faut avoir beaucoup d'humilité, nous sommes tous en Europe surpris par l'évolution du virus', a souligné Emmanuel Macron.

'Certains pays comme l'Espagne, l'Irlande, les Pays-Bas ont pris plus tôt des mesures plus dures que les nôtres. Pourtant, tous, nous en sommes au même point, débordés par une deuxième vague qui nous le savons désormais sera sans doute plus dure et plus meurtrière que la première', a-t-il insisté.

/ATS
 

Actualités suivantes