Réfugiés: la route par la Grèce a repris et se réduit depuis la Libye

Les arrivées de migrants en Europe par la Grèce ont légèrement augmenté ces derniers mois. ...
Réfugiés: la route par la Grèce a repris et se réduit depuis la Libye

Réfugiés: la route par la Grèce a repris et se réduit depuis la Libye

Photo: Keystone/AP Italian Red Cross/YARA NARDI

Les arrivées de migrants en Europe par la Grèce ont légèrement augmenté ces derniers mois. Celles de Libye vers l'Italie de juillet à septembre a atteint son niveau le plus bas en quatre ans, a dit jeudi l'ONU à Genève.

Depuis quelques mois, 'nous avons vu des réfugiés et des migrants utiliser davantage de chemins diversifiés pour rejoindre l'Europe', a dit la directrice régionale du Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) Pascale Moreau. En septembre, 4800 personnes sont arrivées en Grèce par la mer, le chiffre le plus élevé sur un mois depuis l'accord conclu entre l'UE et la Turquie en mars 2016.

Parmi elles, 80% étaient syriennes, irakiennes ou afghanes. Par ailleurs, 21'700 ont rejoint depuis la Libye l'Italie de juillet à septembre. Un nombre en large baisse même si ce pays reste le plus important en terme d'arrivées.

Près de 3000 victimes

Les migrants partent de plus en plus d'autres pays du nord de l'Afrique. Et ils arrivent également davantage en Espagne, en hausse de 90% pour atteindre 7700 de juillet à septembre.

Pour la première fois depuis février 2015, des migrants passent de Turquie à la Roumanie. Et les arrivées à Chypre ont largement augmenté depuis début janvier.

Dans son rapport, le HCR s'inquiète du nombre de femmes victimes de trafic. Et plus de 15'000 enfants sont arrivés en Europe sans leurs proches. Le document appelle encore à éliminer les refoulements dont ont fait preuve plusieurs pays.

Au total, près de 3000 migrants sont décédés, selon les estimations. Mais le chiffre est probablement plus élevé, affirme la directrice régionale. Beaucoup d'efforts doivent être menés pour honorer la demande de 40'000 places de réinstallation lancée en septembre par le HCR.

Situation 'épouvantable'

La situation 'épouvantable' en Libye des migrants, dont certains sont vendus comme des esclaves, 'ne peut pas durer', a pour sa part déclaré jeudi le commissaire européen Dimitris Avramopoulos au moment où la coopération de l'UE avec Tripoli fait l'objet de vives critiques.

'Je partage pleinement l'indignation du président français, les images révélant la vente de migrants sont révoltantes', a dit M. Avramopoulos, chargé des migrations au sein de l'exécutif européen. Mercredi, Emmanuel Macron avait qualifié de 'crimes contres l'humanité' les ventes de migrants africains comme esclaves en Libye, exposées par la chaîne américaine CNN et demandé d''aller beaucoup plus loin pour démanteler les réseaux' de trafiquants.

Le gouvernement libyen reconnu par l'ONU a de son côté promis d'enquêter sur la vente de migrants africains comme esclaves en Libye et de traduire en justice les responsables de ce trafic. 'Des instructions directes ont été données pour former une commission d'enquête afin de découvrir la vérité, de capturer les malfaiteurs et les responsables et de les traduire devant la justice', a déclaré le ministre de l'Intérieur Aref al Khodja à des journalistes à Tripoli.

Vaste opération d'Interpol

Par ailleurs, 40 personnes ont été arrêtées au cours d'une opération simultanée d'Interpol visant des trafiquants d'êtres humains au Tchad, au Mali, en Mauritanie, au Niger et au Sénégal, a-t-on appris jeudi auprès d'Interpol. Des poursuites vont être engagées contre elles pour trafic d'êtres humains, travail forcé et exploitation de mineurs, précise Interpol dans un communiqué.

Au cours des opérations, plus de 500 victimes ont été secourues, parmi lesquelles se trouvaient 236 mineurs, dont certains ont été forcés à se prostituer. L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et plusieurs ONG ont auditionné les victimes et ont veillé à ce qu'elles reçoivent le traitement nécessaire.

En Allemagne, des policiers grecs vont être déployés pour renforcer les contrôles aéroportuaires après l'interception dans des aéroports allemands de centaines de migrants venant de Grèce avec de faux papiers, selon la police. Dès la semaine prochaine, des officiers de liaison grecs seront déployés dans les aéroports de Francfort et de Munich pour faciliter les contrôles des passeports.

Cette décision fait suite à une plainte du ministre allemand de l'Intérieur, selon lequel environ 1000 personnes voyageant depuis la Grèce avec des documents falsifiés ont été interceptées entre janvier et octobre dans les aéroports allemands.

/ATS
 

Actualités suivantes