Revue de presse du dimanche 15 avril 2018

La crise syrienne, la coopération de Facebook avec la Suisse ou encore le système de santé ...
Revue de presse du dimanche 15 avril 2018

Revue de presse du dimanche 15 avril 2018

Photo: KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

La crise syrienne, la coopération de Facebook avec la Suisse ou encore le système de santé sont quelques-uns des sujets abordés dans la presse dominicale. Voici les titres de ces informations, non confirmées à l'ats.

SonntagsBlick / NZZ am Sonntag: Après les frappes américaines, britanniques et françaises sur la Syrie les ministres de la défense Guy Parmelin et des affaires étrangères Ignazio Cassis s'inquiètent de la situation. La Suisse appelle toutes les parties impliquées à la désescalade, a répété dimanche le conseiller fédéral tessinois dans les pages de la NZZ am Sonntag. Son collègue vaudois a, lui, estimé dans le SonntagsBlick que les Etats-Unis et leurs alliés auraient pu attendre les résultats de l'enquête internationale devant déterminer s'il y a eu ou non utilisation d'armes chimiques en Syrie.

SonntagsZeitung: Facebook ne se montre pas très coopératif lorsqu'il s'agit de requêtes de la justice. De 2013 à mi-2017, les autorités suisses ont envoyé 361 demandes de données à la société américaine. Cette dernière a refusé son aide dans 253 cas, soit les deux tiers, souligne la 'SonntagsZeitung'. Le journal alémanique s'appuie sur les conclusions du dernier rapport de transparence publié par la firme de Mark Zuckerberg. Dans la plupart des cas, les autorités exigeaient de Facebook des informations telles que des adresses e-mail ou des adresses IP. Une majorité des requêtes émanait de l'Office fédéral de la police et concernait des soupçons de terrorisme.

SonntagsBlick: En Suisse, près de 90'000 adultes font l'objet d'une mesure de protection juridique. Depuis les années 1990, il a augmenté de plus de 36'000 personnes, développe le SonntagsBlick dans son édition du jour. Ce qui frappe dans ces données, c'est qu'il y a de grandes différences entre les cantons. En Suisse romande, le nombre d'adultes affecté par une telle mesure est supérieur à la moyenne. En outre, le nombre de personnes admises en urgence psychiatrique ne cesse d'augmenter: depuis 2011, il a doublé pour atteindre près de 15'000 personnes. Les experts s'inquiètent de cette évolution.

Le Matin Dimanche: En Suisse, la valeur du point TARMED, qui sert de base au calcul d'une prestation médicale, varie d’un canton à l’autre. L’écart va de 82 centimes dans le canton du Valais à 97 centimes dans le Jura, rapporte Le Matin Dimanche. Les prestataires de soins valaisans estiment qu'il est trop bas et ont essayé de négocier avec les assureurs, en vain. Du côté de SantéSuisse, on avance que les coûts par patient dans les cabinets privés ne varient presque pas entre les cantons. Et les Valaisans ne gagnent pas moins que les Jurassiens, souligne-t-on. Les assureurs ajoutent qu’une hausse de la valeur du point ferait augmenter les primes d’assurance.

SonntagsBlick: La PDG de l'assurance-maladie CSS Philomena Colatrella demande lors d'un entretien avec le 'SonntagsBlick' plus de responsabilité individuelle en regard des services de santé. En outre, elle réfléchit à la possibilité de porter la franchise minimale à 5000 ou 10'000 francs afin de limiter les primes d'assurance-maladie. Selon les premières estimations, une telle mesure permettrait de diminuer les primes mensuelles d'environ 170 francs par personne. Le secteur de la santé a besoin de nouvelles idées, souligne Philomena Colatrella.

NZZ am Sonntag: Le président par intérim de la banque Raiffeisen , Pascal Gantenbein s'exprime pour la première fois dimanche dans un entretien avec la 'NZZ am Sonntag' au sujet de l'affaire Vincenz. Actuellement, les quelque cent participations acquises par la banque depuis 2005 font l'objet d'un examen. L'objectif est de vérifier s'il y a eu des irrégularités lors de ces acquisitions. Ce n'est qu'une fois l'enquête dûment menée que l'on envisagera les conséquences personnelles. Parallèlement, M. Gantenbein annonce le renouvellement du conseil d'administration: d'ici 2020, neuf nouveaux membres devraient rejoindre le comité de surveillance. Lui-même compte se présenter, fait-il savoir dans la foulée.

Le Matin Dimanche: Deux tiers des employés des entreprises de sécurité privées sont insatisfaits de leurs conditions de travail. C'est ce qui ressort d'un sondage réalisé par le syndicat Unia auprès de ses membres, rapporte Le Matin Dimanche. Selon ces résultats basés sur les réponses de 600 d'entre eux, 65% des sondés dénoncent la pénibilité de leur travail. Ils invoquent le travail de nuit peu compatible avec une vie de famille, de longs services, un stress permanent mais surtout des salaires trop bas. Les patrons estiment, eux, que la situation n'est pas 'catastrophique' et contestent la légitimité du sondage, la profession comptant 20'000 agents en Suisse. Les deux parties auront tout le loisir d'en discuter, puisque la convention collective de travail (CCT) est en train d'être renégociée.

'Ostschweiz am Sonntag' / 'Zentralschweiz am Sonntag': Le détaillant Coop a augmenté ses ventes de 4% par rapport à l'année précédente grâce à son activité de voyagiste, rapportent les journaux de Suisse centrale et orientale, Ostschweiz am Sonntag / Zentralschweiz am Sonntag. La détente de la situation en Égypte et en Turquie a eu un impact positif, note-t-on, et les réservations se portent mieux. En revanche, ITS Coop Travel enregistre une baisse inexpliquée de ses ventes pour Majorque, d'environ 20%.

/ATS
 

Actualités suivantes