Rupture du barrage au Brésil: le bilan monte à 58 morts

Le bilan des personnes décédées après la rupture d'un barrage à Brumadinho, dans le sud-est ...
Rupture du barrage au Brésil: le bilan monte à 58 morts

Rupture du barrage au Brésil: le bilan monte à 58 morts

Photo: KEYSTONE/EPA EFE/ANTONIO LACERDA

Le bilan des personnes décédées après la rupture d'un barrage à Brumadinho, dans le sud-est du Brésil, est monté à 58, a indiqué dimanche soir la défense civile brésilienne. Quelque 305 personnes sont portées disparues.

Le bilan devrait encore s'alourdir après la découverte d'un bus avec des corps à l'intérieur du véhicule, a déclaré le porte-parole de la défense civile de l'Etat du Minas Gerais. Le précédent bilan officiel provisoire était de 37 morts et 287 disparus.

Les secouristes ont repris dimanche les recherches de centaines de disparus, après une interruption de plusieurs heures en raison de risques d'effondrement d'un autre barrage minier, à présent sécurisé selon les autorités. 'Il n'y a plus de risque de rupture', a affirmé un lieutenant-colonel de la défense civile.

'Tant que nous n'avons pas retiré le dernier corps, nous avons encore espoir de retrouver des survivants, même si nous savons que, plus le temps passe, plus ce sera difficile', a indiqué un porte-parole des pompiers.

'C'est allé très vite'

La justice a décidé de bloquer 11 milliards de réaux (2,9 milliards de francs) sur les comptes du géant minier brésilien Vale, à titre de réparations des dégâts humains et environnementaux, pour la rupture d'un des trois barrages de la mine Corrego do Feijão à Brumadinho.

Le barrage minier a rompu vendredi matin pour une raison toujours inconnue. 'Quand le barrage s'est rompu, on a couru vers les hauteurs et on a vu notre maison totalement engloutie par la boue. C'est allé très vite', a raconté Lauriane Oliveira da Souza, qui a tout perdu dans la tragédie.

L'Etat du Minas Gerais avait déjà été endeuillé en 2015 par la rupture d'un autre barrage minier près de Mariana, à 120 kilomètres de Brumadinho. La tragédie avait fait 19 morts et causé un désastre environnemental sans précédent au Brésil. Ce barrage appartenait aussi à Vale.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus