Steve Bannon, conseiller de Trump, quitte la Maison Blanche

Steve Bannon, conseiller stratégique de Donald Trump, quitte la Maison Blanche vendredi, a ...
Steve Bannon, conseiller de Trump, quitte la Maison Blanche

Steve Bannon, conseiller de Trump, quitte la Maison Blanche

Photo: Keystone

Steve Bannon, conseiller stratégique de Donald Trump, quitte la Maison Blanche vendredi, a annoncé l'exécutif américain. Le sort du conseiller controversé faisait l'objet de spéculations depuis plusieurs semaines.

'Le secrétaire général de la Maison blanche John Kelly et Steve Bannon sont tombés d'accord pour dire qu'aujourd'hui serait le dernier jour de Steve', a déclaré la porte-parole de la maison blanche Sarah Sanders dans un communiqué. 'Nous le remercions pour ses services et lui souhaitons le meilleur.'

De source proche de Bannon, on avait auparavant indiqué qu'il ne souhaitait pas démissionner de son propre chef. 'Il ne va pas officiellement démissionner. Il travaille toujours. Il travaille sur des projets', indiquait-on.

Le New York Times a cité pour sa part une personne proche de Bannon, selon laquelle celui-ci a présenté sa démission le 7 août et selon qui sa décision devait être rendue publique cette semaine. L'annonce en a été retardée par les retombées de violences du week-end dernier à Charlottesville en Virginie à l'occasion d'un rassemblement de suprémacistes blancs.

De source proche du dossier, Bannon s'est vu offrir une occasion de partir à ses conditions. 'Le président a pris sa décision à ce sujet ces deux dernières semaines', dit-on. 'Ils lui ont donné l'occasion de démissionner en sachant qu'il allait être forcé de le faire', explique-t-on.

Innombrables fuites

Steve Bannon, 63 ans, ancien rédacteur en chef du site Breitbart dont il a fait une plateforme favorite de l'extrême droite américaine, aurait notamment provoqué l'ire du président en alimentant d'innombrables fuites dans la presse pour nuire à ses adversaires au sein de la Maison Blanche.

Le départ de Steve Bannon, protagoniste majeur de la campagne atypique de Donald Trump qui a mené le milliardaire à la plus haute fonction, permet aussi au nouveau secrétaire général de la Maison Blanche d'affirmer un peu plus son pouvoir. John Kelly, général à la retraite des Marines, avait été nommé par Donald Trump pour remettre de l'ordre dans une Maison Blanche qui donnait une impression de chaos.

Le départ du conseiller, qui avait mis le site internet qu'il dirigeait au service de l'une des mouvances de l'extrême droite américaine se présentant sous le nom d'alt-right, vient en pleine polémique provoquée par les déclarations ambigues de Donald Trump sur les violences de Charlottesville.

le président des Etats-Unis, tout en condamnant les suprémacistes blancs et les néo-nazis qui avaient organisé une manifestation à Charlottesville, a provoqué une vive controverse en estimant que leurs opposants antiracistes avaient aussi des torts dans ces violences.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus