Un élu en détention au Venezuela se suicide, le gouvernement accusé

Le gouvernement vénézuélien a déclaré lundi qu'un élu de l'opposition s'était suicidé en se ...
Un élu en détention au Venezuela se suicide, le gouvernement accusé

Un élu en détention au Venezuela se suicide, le gouvernement accusé

Photo: KEYSTONE/EPA EFE/MIGUEL GUTIÉRREZ

Le gouvernement vénézuélien a déclaré lundi qu'un élu de l'opposition s'était suicidé en se jetant du dixième étage du siège des services de renseignement du Venezuela (SEBIN), où il était détenu. Son parti politique estime qu'il a été tué par les autorités.

Le conseiller municipal Fernando Alban, 56 ans, a été emprisonné vendredi pour son rôle supposé dans l'explosion de deux drones lors d'une parade militaire à Caracas en août, au cours de laquelle le président Nicolas Maduro prononçait un discours, a déclaré le ministre de l'Intérieur, Nestor Reverol.

'Il devait être déféré devant un juge, mais alors qu'il était dans la salle d'attente du SEBIN, il s'est jeté par la fenêtre', écrit-il sur Twitter. Une version qui diffère de celle du procureur général Tarek Saab, selon laquelle Fernando Alban aurait demandé à utiliser les toilettes, d'où il se serait ensuite jeté par une fenêtre.

Pour le parti Justice d'abord, dont Fernando Alban était issu, le gouvernement de Maduro est responsable de sa mort. 'C'est avec une grande souffrance et une soif de justice que nous annonçons au peuple vénézuélien (...) que le conseiller Fernando Alban a été assassiné par le régime de Nicolas Maduro', a déclaré le parti.

L'opposition et les groupes de défense des droits humains ont prévenu à plusieurs reprises que l'administration Maduro détenait des centaines de prisonniers politiques sous de fausses accusations afin de museler les dissidents.

Les autorités ont arrêté 30 personnes en lien avec l'explosion du 2 août, qui avait fait sept blessés dans les rangs de l'armée vénézuélienne.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus