Trois morts dans des attaques revendiquées par l'EI

Trois personnes, dont un Portugais, ont été tuées et 16 blessées, dont deux étaient dans un ...
Trois morts dans des attaques revendiquées par l'EI

Un individu prend des otages dans un supermarché en France: deux morts

Photo: KEYSTONE/EPA/IAN LANGSDON

Au moins deux personnes sont mortes dans une prise d'otages vendredi dans un supermarché du sud-ouest de la France, à Trèbes dans l'Aude, par un individu se réclamant du groupe Etat islamique, selon des sources proches du dossier.

Le preneur d'otages réclame la libération de Salah Abdeslam, le dernier survivant des commandos des attentats de Paris, a rapporté vendredi BFM TV.

La prise d'otage est intervenue quelques minutes après qu'un policier eut été blessé par balle dans une ville proche, Carcassonne, sans qu'un lien soit immédiatement établi entre ces deux événements. Le premier ministre français Edouard Philippe a qualifié la situation de 'sérieuse' dans ce pays frappé en 2015 et 2016 par une série d'attentats djihadistes, parfois de masse, qui ont fait 238 morts et des centaines de blessés.

'La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie et toutes les informations dont nous disposons au moment où je vous parle laissent à penser qu'il s'agirait d'un acte terroriste', a déclaré M. Philippe. Il a précisé que le 'pronostic vital' d'un policier blessé n'était pas engagé, mais s'est refusé à évoquer le bilan de la prise d'otages. Le maire de Trèbes a parlé de deux victimes dans le supermarché.

Selon les premiers éléments de l'enquête obtenus par l'AFP d'une source proche du dossier, un homme a pénétré 'vers 11h15' dans ce supermarché de la localité de Trèbes (sud-ouest) 'et des coups de feu ont été entendus'. Un témoin a déclaré que l'auteur des coups de feu, qui serait armé de couteaux, d'une arme de poing et de grenades, avait crié 'Allah Akbar' en rentrant dans le supermarché, a-t-on indiqué de source proche du dossier.

'Une grande partie des employés et des clients du Super U ont réussi à prendre la fuite. Un officier de gendarmerie en service est actuellement au contact du preneur d'otages', a ajouté une autre source.

La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie et le ministre français de l'Intérieur Gérard Collomb a annoncé qu'il se rendait sur place. Les autorités locales ont annoncé sur Twitter que ce secteur 'était interdit', demandant à la population de 'faciliter l'accès aux forces de l'ordre'. Des unités d'intervention d'élite de la police française sont arrivées sur place et trois hélicoptères survolent la zone.

/ATS
 

Actualités suivantes