Un village touristique, célèbre pour ses fontaines, a perdu son eau

'On n'entend plus ce doux clapotis à chaque coin de rue': A Pernes-Les-Fontaines, village médiéval ...
Un village touristique, célèbre pour ses fontaines, a perdu son eau

Un village touristique, célèbre pour ses fontaines, a perdu son eau

Photo: Keystone/EPA DPA/PATRICK SEEGER

'On n'entend plus ce doux clapotis à chaque coin de rue': A Pernes-Les-Fontaines, village médiéval du sud-est de la France réputé pour ses 41 fontaines, les vasques sont vides. Mais les touristes restent compréhensifs devant une sécheresse exceptionnelle.

Deux tiers de la France métropolitaine ont été déclarés en situation de crise sécheresse cet été. 'Les restrictions d'eau ont débuté en avril, mais on avait jusqu'ici conservé l'autorisation de faire couler de l'eau à débit réduit dans quelques fontaines. Depuis fin juillet, c'est l'arrêt complet, la préfecture nous a placé en situation de crise pour la sécheresse', explique à l'AFP Guilhem Millet, responsable de l'office de tourisme.

Cette ville de 9000 habitants, située près d'Avignon, est surnommée 'La Perle du Comtat' pour son glorieux passé de capitale du Comtat Venaissin, un ancien état pontifical au Moyen-âge. Elle compte 41 fontaines à l'intérieur de ses anciens remparts.

'Jouer le jeu'

Habituellement, cela donne à chaque coin de rue une atmosphère bucolique et apaisante qui attire les touristes. D'autant qu'aux fontaines publiques s'ajoutent autant de fontaines privées dans d'anciens hôtels particuliers.

'Ces fontaines sont clairement un atout pour la ville. Mais les touristes, majoritairement français et européens, ne sont pas surpris qu'elles ne coulent plus cet été (...) compte-tenu de la sécheresse qui ne touche pas uniquement la France', explique M. Millet.

'Ces fontaines à vide, ça fend le coeur, mais on comprend tout à fait ce genre de restrictions, il faut que tout le monde joue le jeu', confirme Christine Mercel, une touriste de l'Ain.

C'est au XVe siècle que les premières fontaines du village ont été construites. Mais c'est en 1936, que le conseil municipal a voté la transformation du nom du village de 'Pernes' à 'Pernes-Les-Fontaines'. On en comptait 36 à l'époque.

Longue sécheresse

Depuis, le village s'est habitué aux restrictions d'eau. 'Chaque été, on coupe les fontaines, alimentées par les canalisations d'eau courante à cause de la sécheresse. D'habitude, cela dure trois ou quatre jours, une semaine au maximum. Il y a toujours un orage, une pluie pour rétablir l'équilibre', explique M. Millet.

'Ce qui est particulier cette année, c'est la durée. Les météorologues locaux disent que depuis les premiers relevés de pluviométrie dans le Vaucluse en 1871, le niveau n'a jamais été aussi bas. Il n'est tombé que 93 mm d'eau dans le département depuis le début de l'année alors qu'il en faudrait 270 mm pour avoir un niveau correct', dit-il.

'La tradition dit que boire l'eau de nos fontaines rend amoureux. Une anecdote qui pousse habituellement les touristes à les utiliser', mais cet été ils en sont privés.

/ATS
 

Actualités suivantes