Une éléphante de Sumatra gestante découverte morte, sans doute empoisonnée

Une éléphante de Sumatra, espèce en danger critique d'extinction, et son petit sur le point ...
Une éléphante de Sumatra gestante découverte morte, sans doute empoisonnée

Une éléphante de Sumatra gestante découverte morte, sans doute empoisonnée

Photo: KEYSTONE/EPA/MAST IRHAM

Une éléphante de Sumatra, espèce en danger critique d'extinction, et son petit sur le point de naître ont été découverts morts sur l'île de Sumatra, dans l'est de l'Indonésie, ont annoncé jeudi les services de protection de la nature. Ils soupçonnent un empoisonnement

Le cadavre de la femelle, qui en était à son 22e mois de gestation, a été découvert près d'une plantation de palmiers dans la province de Riau, sur l'île de Sumatra qui abrite une population menacée de cette sous-espèce, l'une des plus rares du monde.

Un ouvrier agricole travaillant sur la plantation a trouvé l'éléphante morte et a immédiatement prévenu les autorités. Ces dernières ont prélevé des échantillons et procédé à une nécropsie avant de l'inhumer.

'Nous estimons que la femelle éléphant était âgée d'environ 25 ans et, au cours des examens réalisés dans le cadre de la nécropsie, nous avons découvert qu'elle était gestante et sur le point de mettre bas', a déclaré Hartono, chef des services régionaux de l'Agence de préservation des Ressources naturelles.

Ecume dans la bouche

Les spécialistes analysent les échantillons pour déterminer la cause du décès, a précisé Hartono qui, comme de nombreux Indonésiens, ne porte qu'un seul nom. Ils soupçonnent un empoisonnement, car la mère présentait de l'écume dans la bouche lorsqu'elle a été découverte.

Au cours des dernières années, des éléphants ont été retrouvés morts dans la province, victimes d'empoisonnement ou de braconnage. En 2019, un éléphant de Sumatra a été décapité, ses défenses arrachées.

De 2400 à 2800 individus au total

Selon le Fonds mondial pour la Nature (WWF), les éléphants de Sumatra sont une espèce en danger critique d'extinction avec une population qui ne compte que 2400 à 2800 individus au total.

La destruction de leur habitat naturel à la suite de la déforestation a entraîné des conflits avec les cultivateurs, qui leur reprochent de causer des dégâts. Les éléphants sont également victimes du braconnage, leurs défenses étant convoitées par les trafiquants.

/ATS