Un budget accepté avec des économies

Le Parlement jurassien a adopté le budget 2021 qui boucle sur un déficit un peu plus important ...
Un budget accepté avec des économies

Le Parlement jurassien a adopté le budget 2021 qui boucle sur un déficit un peu plus important que prévu mais qui prévoit une diminution de la masse salariale du personnel de l’Etat

Le budget 2021 a été accepté avec un déficit de 4,7 millions de francs. (Photo : Georges Henz/archives). Le budget 2021 a été accepté avec un déficit de 4,7 millions de francs. (Photo : Georges Henz/archives).

Le canton du Jura tient son budget 2021. Le Parlement jurassien a adopté le document, par 49 voix contre 9, au vote final ce mercredi. Le budget présente finalement un déficit de 4,7 millions de francs au lieu des 3,9 millions initialement prévus. Il a subi un changement majeur par rapport à la version du Gouvernement.

Le plénum a soutenu une proposition de la majorité de la commission qui demande à l’exécutif cantonal de diminuer de 1,5 million de francs la masse salariale du personnel de l’Etat. Une telle mesure avait déjà été votée lors du budget de l’an dernier. La représentante de la majorité de la commission, la PDC Anne Froidevaux, a toutefois estimé que le Gouvernement ne l’avait pas suffisamment réalisée de manière pérenne pour qu’elle produise un effet sur la hausse régulière des effectifs de l’Etat.

La PDC Anne Froidevaux nous explique pourquoi la majorité de la commission a souhaité cette mesure

Pour le rapporteur de la minorité de la commission, le CS-POP Rémy Meury, cette proposition n’était pas suffisamment précise, car elle n’indiquait pas où exactement faire des économies. La ministre en charge du personnel de l’Etat a abondé, en vain, dans son sens, évoquant une mesure sans véritable fondement. Nathalie Barthoulot a estimé qu’une telle proposition allait faire mal. Selon elle, des reports d’engagements ne suffiront pas. Le canton devra renoncer à remplacer des départs à la retraite, voire même envisager des licenciements.

La ministre en charge du personnel de l'Etat, Nathalie Barthoulot, nous fait part de sa réaction 

Les amendements de l’UDC refusés

Plusieurs autres propositions ont toutefois été rejetées. Les députés ont, par exemple, refusé un amendement du PLR qui souhaitait renoncer aux annuités du personnel de l’Etat et de celui des entités paraétatiques sur les cinq derniers mois de l’année. L’UDC proposait, de son côté, plusieurs économies dans les subventions accordées à la Fédération interjurassienne de coopération et de développement (FICD) ou encore à l’Association jurassienne d’accueil des migrants (AJAM). Tous les amendements du parti agrarien ont été balayés.


Réserve pas totalement épuisée

Le Gouvernement envisageait de dissoudre toute la réserve pour politique budgétaire. Au final, il s’est rallié à une proposition légèrement différente. L’exécutif a, en effet, soutenu un amendement de la minorité de la commission qui a souhaité maintenir un montant dans ce fonds, tout en respectant le frein à l’endettement. Ainsi, 2,3 millions de francs seront laissés dans la réserve. Les députés ont largement suivi cette proposition. Ils ont, par contre, rejeté une autre de l’UDC qui demandait de ne prélever que la moitié de la réserve et donc de déroger au mécanisme du frein à l’endettement. Pour rappel, ce système a pour objectif d'empêcher une croissance de la dette. /alr-fco

La ministre des finances, Rosalie Beuret Siess, pourquoi le Gouvernement a changé de position sur la réserve 


Actualisé le

 

Actualités suivantes