Procédure pénale ouverte à Fribourg contre Pascal Jaussi

Le Ministère public fribourgeois a ouvert mardi une procédure pénale contre Pascal Jaussi. ...
Procédure pénale ouverte à Fribourg contre Pascal Jaussi

Procédure pénale ouverte à Fribourg contre Pascal Jaussi

Photo: Keystone

Le Ministère public fribourgeois a ouvert mardi une procédure pénale contre Pascal Jaussi. Le patron de l'entreprise vaudoise Swiss Space Systems Holdings (S3) est poursuivi pour induction de la justice en erreur, incendie intentionnel et faux dans les titres.

M. Jaussi avait été retrouvé blessé près de sa voiture à Aumont (FR) le 26 août dernier, peu après 18h00, rappelle dans un communiqué le procureur général adjoint Raphaël Bourquin. A l'arrivée de la police, le véhicule était carbonisé et la victime souffrait de brûlures, notamment au thorax et au visage, ainsi que de lésions au niveau du cou. M. Jaussi avait été héliporté au CHUV à Lausanne.

Le Ministère public fribourgeois avait dans un premier temps ouvert une procédure pénale contre inconnu pour lésions corporelles, incendie intentionnel et contrainte. Le patron de S3 assurait qu'il avait aperçu l'un de ses agresseurs le matin devant le siège de sa société puis revu l'après-midi avec un comparse. Il disait avoir tenté de les suivre avec sa voiture.

L'un des inconnus avait soi-disant réussi à pénétrer dans son véhicule et l'avait forcé à se diriger en forêt à Aumont. Selon M. Jaussi, il l'avait alors aspergé d'essence avant de mettre le feu à la voiture et son propriétaire.

'Une mise en scène'

Pascal Jaussi a été confronté aux éléments d'enquête, dont 'l'exploitation des traces, l'examen de son téléphone portable, les conclusions de la médecine légale et la reconstitution de l'incendie'. Ces éléments 'parlent en faveur d'une mise en scène', assure le Ministère public fribourgeois.

La police fribourgeoise continue ses investigations qui portent tant sur les faits du 26 août dernier que sur le volet financier en lien avec la société S3. Toutefois, ce second volet fera l'objet d'une demande de reprise de for auprès du Ministère public vaudois.

/ATS

"Une mise en scène" selon le procureur général adjoint, Raphaël Bourquin

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus