170 disparus dans un drame de l'immigration au large de la Libye

Quelque 170 Africains ont disparu en mer au large des côtes libyennes. Il s'agit d'un nouveau drame de l'immigration clandestine, ayant pour cadre un pays agité par les violences et incapable de contrôler ses côtes.

Le drame s'est noué à l'aube à une soixantaine de kilomètres de Tripoli où les gardes-côtes libyens, alertés par la population, sont arrivés dans l'après-midi, mais trop tard, pour limiter les pertes en vies humaines.

"Nous recherchons 170 passagers africains d'une embarcation de bois qui a sombré en mer en face de la localité de Guarabouli", à 60 km à l'est de Tripoli, a déclaré un agent des gardes-côtes libyens, Abdellatif Mohammed Ibrahim. "On a retrouvé à quelques encablures de la côte les débris d'une embarcation en bois sur laquelle étaient montés quelque 200 migrants", a-t-il précisé.

Seize personnes sauvées

"On a réussi à sauver 16 personnes et repéré 15 corps qui vont être repêchés mais on continue à rechercher 170 des migrants clandestins qui ont disparu en mer", a encore déclaré cet agent.

"Les clandestins ont apparemment embarqué vers 03h00 du matin mais l'embarcation a vite chaviré", a-t-il dit. Les gardes-côtes libyens n'ont engagé dans les recherches qu'un seul patrouilleur, faute de moyens, a expliqué cet agent, précisant que les recherches se poursuivraient samedi.

L'agent des gardes-côtes n'a pas été capable de donner des précisions sur les nationalités exactes des victimes et des survivants. "Il semble qu'il y ait parmi eux des Somaliens et des Erythréens", a-t-il déclaré.

/ATS


Actualisé le