Abeilles: trois pesticides interdits dans l'UE; la Suisse s'aligne

La Commission européenne a été autorisée lundi à interdire pendant 2 ans dès juillet l'usage dans l'Union européenne (UE) de trois pesticides mortels pour les abeilles. Ils sont notamment fabriqués par le groupe bâlois Syngenta. La Suisse a décidé de s'aligner sur cette décision."Majorité de 15 Etats UE (dont France) pour soutenir Commission qui va interdire 3 insecticides, a-t-elle annoncé sur son compte twitter.L'Allemagne, qui s'était abstenue lors du premier vote le 15 mars, a rallié le camp des partisans de l'interdiction malgré l'énorme pression du groupe allemand Bayer qui commercialise, avec Syngenta, les pesticides interdits.En revanche, l'Italie, qui avait voté pour l'interdiction lors d'un premier vote en mars a basculé dans le camp des opposants, car elle n'a pas obtenu la possibilité de traiter les cultures avant la floraison, a-t-on appris auprès des participants. Berlin et Rome disposaient chacun de 29 voix.Outre l'Italie, sept Etats dont le Royaume-Uni et la Hongrie ont également voté contre l'interdiction et quatre se sont abstenus.Avis négatif de l'EFSALa Commission a estimé avoir rallié suffisament de nouveaux soutiens lors de ce vote pour décider d'interdire les trois néonicotinoïdes incriminés - clothianidine, imidaclopride et thiaméthoxame - présents dans des pesticides produits par les groupes allemand Bayer et Syngenta, notamment le Cruiser OSR.Elle propose de suspendre leur utilisation pendant deux ans pour quatre types de cultures: le maïs, le colza, le tournesol et le coton. L'interdiction sera proportionnée, car elle ne concernera que certaines cultures et certaines périodes de l'année pendant lesquelles les abeilles sont actives.La Commission s'est fondée sur un avis très négatif rendu par l'Autorité européenne pour la sécurité des aliments (EFSA).La Suisse s'aligneCôté suisse, l'Office fédéral de l'agriculture (OFAG) prévoit également de suspendre l'autorisation d'utiliser ces trois insecticides. Cette suspension doit servir à mettre au point les techniques permettant de réduire le risque pour les abeilles. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus