Accord à l'UE pour des livraisons d'armes aux Kurdes

La contre-attaque s'organise après l'avancée fulgurante de l'Etat islamique (EI) en Irak. Les pays de l'UE sont parvenus vendredi à une position commune sur la livraison d'armes aux combattants kurdes. Des dirigeants sunnites opposés au Premier ministre sortant Nouri al Maliki sont eux prêts à coopérer sous conditions avec son successeur.

Les ministres se sont d'ores et déjà félicités de l'aide militaire directe apportée par certains Etats-membres, comme la France. Londres envisage aussi "favorablement" la possibilité d'armer les forces kurdes si demande lui est faite.

Au plan humanitaire, un premier appareil de l'armée de l'air allemande a décollé vendredi matin à destination du Kurdistan irakien, chargé d'aide humanitaire pour les réfugiés chassés par l'offensive jihadiste.

Gouvernement d'union attendu

Haïdar al Abadi, chiite comme son prédécesseur Nouri al Maliki, doit former un gouvernement d'union, qui pourrait contribuer à pacifier la province d'Anbar. Les frustrations sunnites face aux politiques sectaires de M. Maliki ont poussé certains à rejoindre l'insurrection menée par les jihadistes de l'EI, de même confession.

Des chefs des tribus et dignitaires sunnites soulevés contre Nouri al Maliki se sont désormais dit prêts à coopérer sous conditions avec son successeur.

Le plus haut dignitaire religieux d'Irak, l'ayatollah Ali al Sistani, a également exprimé son soutien au nouveau Premier ministre. Il a exhorté les politiques à honorer leur "responsabilité historique" en coopérant avec lui pour affronter la menace de l'EI.

Berne appelle au respect des droits humains

La Suisse a appelé dans ce contexte toutes les parties impliquées dans les affrontements en Irak à respecter le droit international humanitaire et les droits humains. Après avoir récemment renforcé son aide, elle aussi appelé à établir les conditions pour le retour rapide des déplacés.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus